Agir violent et temporalité psychique dans le processus adolescent. Une approche psychodynamique par les méthodes projectives

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_EE50CB74A673
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Agir violent et temporalité psychique dans le processus adolescent. Une approche psychodynamique par les méthodes projectives
Auteur(s)
MARRO JÉRÉMY
Directeur(s)
Roman Pascal
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Faculté des sciences sociales et politiques (SSP)
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
français
Résumé
Cette recherche investigue dans une perspective psychanalytique la place et la fonction des agirs violents hétéro-adressés atteignant à la vie d'autrui à l'adolescence. Elle propose d'articuler les travaux relevant la place des agirs à l'adolescence dans les processus de symbolisation/désymbolisation (Roman & Dumet, 2009) et ceux soulevant la place centrale de l'adolescence dans la constitution de la temporalité psychique, le présent de l'événement pubertaire créant rétroactivement le passé (Marty, 2005).
Alors que de nombreuses recherches ont mis en évidence la place des traumatismes précoces dans les agirs violents, convoquant en filigrane la question de la temporalité psychique, peu de travaux ont spécifiquement investigué le lien entre agirs violents à l'adolescence et temporalité psychique dans le cadre d'une théorie du temps cohérente. Cette recherche met en avant la manière dont les travaux de la relativité restreinte (Einstein, 1905) et leurs prolongements métaphysiques peuvent proposer une métaphore intéressante afin de soutenir une modélisation métapsychologique du fonctionnement psychique et de l'agir violent grave, ses articulations avec les traumatismes précoces et sa participation à la constitution de la temporalité psychique.
Pour ce faire, des épreuves projectives (test de Rorschach, TAT et génogramme libre) ainsi qu'un questionnaire d'investigation clinique ont été proposés à 10 adolescents. Les résultats mettent en évidence une temporalité psychique en souffrance. Articulée à l'investissement de la spatialité qui se présente ici en défaut de dynamisme, il apparaît intéressant de proposer une modélisation d'un espace- temps psychique quadridimensionnel afin de penser le fonctionnement psychique et la place de l'agir violent.
Dans le cadre de la mésarticulation/désarticulation de l'espace-temps psychique relevée chez les sujets rencontrés, le traumatisme précoce s'avère impossible à localiser temporellement et spatialement en raison d'un manque de repère à même de fixer un présent, c'est-à-dire un « ici et maintenant ». Le traumatisme fait alors retour sur un mode hallucinatoire. Cette recherche suggère ainsi que l'agir crée de manière catastrophique et désespérée un référentiel en écho à la puberté qui n'a pu se constituer comme repère structurant pour le psychisme, participant ainsi potentiellement à la constitution de la temporalité psychique et ouvrant sur la possibilité d'un après-coup.
--
This research investigates the place and the function of other-directed violent acts reaching out lives of others in adolescence from a psychoanalytic perspective. It suggests articulating studies which are considering adolescent act-outs in a framework of symbolization/desymbolization processes (Roman & Dumet, 2009) and those raising the central place of adolescence in the constitution of psychic temporality, the presence of the pubertary event retroactively creating the past (Marty, 2005).
While many studies highlighted the place of early traumas in violent acts, calling the issue of psychic temporality in backdrop, only few studies have specifically investigated the link between violent acts in adolescence and psychic temporality in the context of a coherent time theory. This research points up how the theories of spécial relativity (Einstein, 1905) and their metaphysical extensions can offer an interesting metaphor to support a metapsychological modeling of psychic functioning and sever violent act-out, its articulations with early traumas and its participation in the constitution of psychic temporality.
For this purpose, projective tests (Rorschach test, TAT and free genogram) as well as a clinical investigation questionnaire were used to collect data from 10 adolescents. Results highlight a psychic temporality in pain. Articulated with the investment of spatiality that présents itself here in lack of dynamism, it appears interesting to suggest a four-dimensional modeling of a psychic space-time in order to conceive of the psychic functioning and the place of the violent act.
In the context of the mesarticulation/disarticulation of the psychic space-time found in the sample, the early trauma proves impossible to be located temporally and spatially because of a lack of reference able to fix a present, that is, a "here and now". The trauma then returns to a hallucinatory mode. This research thus suggests that act-out creates in a catastrophic and desperate way a referential echoing puberty that could not be constituted as a structuring landmark for the psyché. The act-out thereby participâtes potentially in the constitution of psychic temporality and opening of the possibility of an après-coup.

Création de la notice
14/05/2018 9:51
Dernière modification de la notice
20/08/2019 17:15
Données d'usage