Quantifier les usages de l'eau en territoire touristique de montagne

Détails

Ressource 1Télécharger: These_Calianno_final-OK_.pdf (8467.86 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_A5DD20D574BE
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Quantifier les usages de l'eau en territoire touristique de montagne
Auteur(s)
CALIANNO Martin
Directeur(s)
REYNARD Emmanuel
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des géosciences et de l'environnement
Adresse
Faculté des géosciences et de l'environnement
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2018
Langue
français
Résumé
Les régions touristiques de montagne peuvent vivrent des épisodes de pénurie en eau sur des temps très courts (d’un jour à une semaine) en raison des fortes variations de la population temporaire durant les saisons touristiques, combinées aux ressources en eau limitées des hauts bassins versants. Puisque les bilans intégrés de l’eau effectués dans la littérature font face à un manque de données pour le volet ’usages’, cette thèse a pour but d’approfondir les connaissances et les méthodes de quantifica- tion des usages de l’eau. Une clarification terminologique des termes liés aux usages de l’eau, est tout d’abord proposée, autour du concept de cycle d’usage de l’eau. Ensuite, une combinaison d’approches a été utilisée pour étudier le cas particuler des usages en territoire de montagne, où les demandes en eau sont très variables en temps (influence de l’occupation touristique sur les usages de l’eau potable, saisonnalités propres à l’irrigation) et en espace (occupation du sol en fonction de l’altitude, topogra- phie, densités d’habitat). D’une part, des approches quantitatives sont menées, avec une campagne de monitoring des usages de l’eau potable et de l’irrigation dans les communes de Montana (Valais) et Megève (Haute-Savoie), via l’installation de compteurs d’eau, dataloggers et débitmètres. Ce monito- ring a permis d’obtenir des observations des usages à haute résolution temporelle et spatiale. D’autre part, des approches qualitatives (observation directe sur le terrain et entretiens avec les acteurs usa- gers de l’eau) ont permis d’approfondir les connaissances sur les pratiques d’usages et en particulier les déterminants de la demande en eau d’irrigation. Des outils ont été developpés pour structurer les données d’usage récoltées : le bassin d’usage cartographie leur répartition spatiale, le régime d’usage for- malise leurs dynamiques temporelles via des séries de données standardisées et la densité d’usage décrit leur intensité par rapport à leur emprise au sol. Une méthodologie simplifiée est également proposée pour modéliser les dynamiques de distribution d’eau potable d’un territoire à partir d’une typologie de régimes d’apports et des caractéristiques d’habitat. Les régimes et bassins d’usage définis à Mon- tana et Megève ont mis en évidence des différences de saisonnalité à une échelle plus fine que les études précédentes : à l’échelle intra-communale (par bassin d’habitation, par type d’habitat), jusqu’à l’échelle de l’usager. L’importante saisonnalité des usages de l’eau dans la station touristique a ainsi pu être détaillée et quantifiée. L’atout des régimes d’usage est aussi de pouvoir standardiser les valeurs de demande en eau afin de comparer les dynamiques temporelle d’usages différents sur un même gra- phique. Ainsi, il est possible d’identifier les pics d’usage à courte échelle temporelle, qui ne peuvent pas être identifiés avec des méthodes à pas de temps plus grossier. Il est important de détailler ces ré- gimes d’usage car les pénuries se produisant en zone touristique sont générées par des pics d’usage à des échelles de temps très courtes (jour, weekend, semaine). Par ailleurs, le calcul des densités d’usage a mis en évidence l’importante empreinte spatiale de l’arrosage des jardins à Montana. L’étude des pratiques d’irrigation a permis d’identifier les facteurs de décision d’arrosage des acteurs irrigants et leurs modes de fonctionnement. La connaissance de ces pratique a ensuite servi à affiner les méthodes empiriques d’estimation de l’irrigation. Ensuite, une étude comparative a mis en évidence les écarts existant entre l’estimation de l’irrigation et l’irrigation effective, observée durant les campagnes de monitoring. Dans le cas de Montana, les méthodes d’estimations utilisées dans les bilans intégrés de l’eau surestiment jusqu’à un facteur 10 les distributions réelles d’irrigation. Enfin, suite à l’expérience acquise lors de la mise en place des campagnes de mesure à Montana et Megève, des recommandations sont formulées pour le monitoring des usages de l’eau en territoire touristique de montagne.
--
Mountain tourist areas may experience periods of water shortage (1 day to 1 week) due to large variations in the temporary population during the tourist seasons, combined with the limited water resources of the upper watersheds. Since the integrated water balances carried out in current research face a lack of data for the ’uses’ section, this thesis aims to deepen knowledge and methods for quan- tifying the uses of water. A terminological clarification of the terms related to the uses of water is first proposed, around the concept of water use cycle. Then, a combination of approaches was used to study the particular uses in mountain territory, where the water demands are highly variable in time (influ- ence of the tourist occupation on the uses of drinking water, irrigation seasons) and in space (land use according to the altitude, topography, habitat densities). On the one hand, quantitative approaches are chosen, with a monitoring campaign of the uses of drinking water and irrigation in the municipalities of Montana (Valais) and Megève (Haute-Savoie), with the installation of water meters, dataloggers and flowmeters. This monitoring gathered observations of water uses with high temporal and spatial res- olution. On the other hand, qualitative approaches (direct observation in the field and interviews with the water users) deepend the knowledge on the practices of uses and in particular the determinants of the water demand for irrigation. Tools have been developed to structure the collected water use data: the water use basin maps their spatial distribution, the water use regime formalizes their temporal dynamics via standardized data sets and the water use density describes their intensity relative to their spatial footprint. A simplified methodology is also proposed to model the drinking water distribution dynamics of a territory based on a typology of water delivery regimes and habitat characteristics. The regimes and basins defined in Montana and Megève highlighted water use seasonality on a finer scale than previous studies: at the intra-municipal scale (by watershed, by type of habitat), up to the use scaler. The important seasonality of the water uses in the tourist resorts could thus be detailed and quantified. The advantage of water use regimes is also to be able to standardize the water demand values in order to compare the temporal dynamics of different uses on the same graph. Thus, it is pos- sible to identify short time-scale usage peaks, which can not be identified with coarser scaled methods. It is important to detail these water use regimes because the shortages occurring in tourist areas are generated by peaks of use at very short time scales (day, weekend, week). In addition, the calculation of water use density underlined the important spatial footprint of garden watering in Montana. The study of irrigation practices has highlighted the decision-making factors of irrigants and their modes of operation. The knowledge of these practices allowed to refine the empirical methods irrigation esti- mation. Then, a comparative study highlighted the deviations between the estimation of irrigation and the actual irrigation observed during the monitoring campaigns. In the case of Montana, the estimation methods used in the integrated water balance models overestimate the actual irrigation distributions by a factor of 10. Finally, following the experience gained during the implementation of measurement campaigns in Montana and Megève, recommendations are formulated for the monitoring of water uses in mountain tourist territory.
Création de la notice
31/08/2018 14:39
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:10
Données d'usage