Douze minutes avant minuit : l’effet « graphic novel » du chapitrage dans Watchmen

Details

Ressource 1Download: narratologie-8757.pdf (362.15 [Ko])
State: Public
Version: Final published version
Serval ID
serval:BIB_3EE8379A63D1
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Title
Douze minutes avant minuit : l’effet « graphic novel » du chapitrage dans Watchmen
Journal
Cahiers de narratologie
Author(s)
Boillat Alain
Publication state
Published
Issued date
21/12/2018
Peer-reviewed
Oui
Number
34
Language
french
Abstract
La présente étude se propose de discuter le statut et les fonctions du chapitrage – et plus généralement de l’agencement des seuils – dans la bande dessinée à partir du célèbre « roman graphique » Watchmen (1986-1988). C’est la présence de la mention « chapitre » et ses implications sur la structure et la consommation de Watchmen que nous nous proposons de discuter. La désignation rétrospective des épisodes de Watchmen sous le terme de « chapitres » constitue selon nous l’une des manifestations de l’émergence d’un nouveau contexte éditorial qui s’est imposé depuis lors avec l’omniprésence de graphic novels dans des librairies généralistes, au même titre que des romans. La substitution du titre général de la série par le numéro d’un chapitre spécifique est, à notre sens, emblématique de la signification que peut revêtir le chapitrage dans un médium comme la bande dessinée, à la fois fortement chevillé aux pratiques sérielles et mû dès les années 1970-1980 par une quête affichée de légitimité artistique. À travers l’analyse de tous les éléments graphiques de la segmentation capitulaire, nous verrons que dans l’histoire du comic book, Watchmen est bien l’une des principales publications à avoir ouvert à ce moyen d’expression la voie au chapitre.
Keywords
roman graphique, récit, sérialité, science-fiction
Create date
22/12/2018 12:05
Last modification date
20/08/2019 14:35
Usage data