Le principe de Locard est-il scientifique ? Ou analyse de la scientificité des principes fondamentaux de la criminalistique

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_R_6265.P001.pdf (51148.38 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_R_6265
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Le principe de Locard est-il scientifique ? Ou analyse de la scientificité des principes fondamentaux de la criminalistique
Auteur(s)
Crispino F.
Directeur(s)
Margot P.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de droit et des sciences criminelles
Adresse
Décanat Droit BFSH1, 1015 Lausanne
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2006
Langue
français
Nombre de pages
166
Notes
REROID:R004241726
Résumé
Constatant que la jurisprudence américaine impose de questionner non plus seulement la méthodologie mais les principes mêmes qui gouvernent un corps de connaissance qualifié de scientifique, la criminalistique peut-elle prétendre à ce statut supérieur devant les tribunaux, ou doit-elle être considérée comme métaphysique sur la base de ses posits fondamentaux de Locard (principe d'échange de traces) et de Kirk (principe d'individualité) ? Une analyse historique et philosophique apprécie la pertinence des épistémologies logiques à reconnaître une science, et propose une démarche néo-expérimentaliste innovante pour le principe de Locard. L'analyse des résultats de quatre brigades de recherches départementales françaises (BRD), du Groupe des techniciens en investigations criminelles (GTIC) et du service d'identité judiciaire vaudois (SIJ VD) permettent de constater la potentialité du principe d'échange de traces, et d'en proposer des voies de maximalisation, préalable à un questionnement pertinent sur la nature scientifique de ce principe par la réfutation poppérienne.
Création de la notice
09/12/2009 11:52
Dernière modification de la notice
03/03/2018 23:09
Données d'usage