Attitude de prescription chez la femme enceinte : exemple de prise en charge d'un état dépressif

Détails

ID Serval
serval:BIB_F9F8EB1B65FD
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Attitude de prescription chez la femme enceinte : exemple de prise en charge d'un état dépressif
Périodique
Swiss Medical Forum = Forum Médical Suisse
Auteur(s)
Panchaud A., Rothuizen L.E., Buclin T.
ISSN
1424-4985
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2006
Peer-reviewed
Oui
Volume
6
Numéro
43
Pages
961-964
Langue
français
Résumé
- Comment prescrire à une femme enceinte? L'attitude optimale réalise un compromis
entre d'une part l'indication au traitement, et d'autre part l'importance
du risque que celui-ci fait courir au foetus et à la mère. Le respect de quelques principes
simples peut aider dans cette démarche:
- La relative carence en connaissances dans ce domaine impose avant tout
une attitude basée sur le principe de précaution.
- La période (1er, 2e ou 3e trimestre) pendant laquelle le foetus sera exposé au
traitement envisagé est un élément prépondérant dans la réflexion.
- Le traitement de choix est celui qui, parmi les alternatives efficaces, présente
le meilleur profil de sécurité pendant la grossesse selon les observations
humaines disponibles.
- Le rapport bénéfice/risque pour la patiente et le foetus peut s'inverser
pendant la grossesse.
- Toute exposition médicamenteuse problématique pendant la grossesse doit
faire l'objet d'une annonce à l'un des centres suisse de pharmacovigilance.
Ces données de tératovigilance sont indispensables pour alimenter les
connaissances dans ce domaine.
- Afin d'illustrer ces principes généraux, un exemple typique de prescription chez
la femme enceinte a été choisi, mettant l'accent sur un problème de tératovigilance
récemment identifié: les risques liés à certains antidépresseurs durant la grossesse.
Création de la notice
21/06/2010 14:41
Dernière modification de la notice
03/03/2018 22:55
Données d'usage