Evolution floristique du tapis végétal en Haute Chaîne

Détails

ID Serval
serval:BIB_F94D30670417
Type
Actes de conférence (partie): contribution originale à la littérature scientifique, publiée à l'occasion de conférences scientifiques, dans un ouvrage de compte-rendu (proceedings), ou dans l'édition spéciale d'un journal reconnu (conference proceedings).
Collection
Publications
Titre
Evolution floristique du tapis végétal en Haute Chaîne
Titre de la conférence
Du Reculet aux sommets alpins : quels changements sur les crêtes ?
Auteur(s)
Prunier Patrice, Béguin Claude, Greulich Fanny, Di Maio Edouard, Matteodo Magalì, Vittoz Pascal
Editeur
Réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, Gex
Organisation
Actes du colloque scientifique Reculet, Gex, mars 2016
ISBN
978-2-9559697-0-0
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2017
Peer-reviewed
Oui
Editeur scientifique
Prunier Patrice, Boissezon Aurélie
Numéro
1
Série
Les cahiers de la Réserve naturelle
Pages
17-27
Langue
français
Résumé
Si la cartographie comparée des associations végétales de la haute chaîne du Jura a montré une évolution surfacique de certaines unités de végétation, comme les pâturages gras (qui progressent) ou les pâturages maigres mésophiles (qui régressent), qu’en est-il de leur composition floristique ? Au-delà des espèces caractéristiques et dominantes toujours présentes, certaines espèces disparaissent-elles ? Ou de nouvelles espèces sont-elles observées ?
Pour répondre à ces questions, une centaine de relevés de végétation ont été réalisés au sein de neuf associations végétales différentes entre 2011-2015, puis comparés aux relevés effectués dans les mêmes unités décrites par Claude Béguin entre 1965 et 1970.
Les résultats obtenus confirment les tendances observées dans le cas des évolutions surfaciques. Les unités de pâturages aux sols profonds et eutrophes (Veratro-Cirsietum, Scillo-Poetum, Alchemillo-Deschampsietum) ou oligotrophes (Plantagini-Caricetum) s’enrichissent en espèces nitrophiles, comme Chenopodium bonus-henricus, Poa supina ou Taraxacum officinale et s’appauvrissent en espèces oligotrophiles, comme Agrostis capillaris, Anthoxanthum odoratum, Galium anisophyllon, Potentilla aurea ou Veronica officinalis. Les espèces de lisières montrent une évolution contrastée, avec un recul dans les pâturages gras (augmentation de la pression de pâture) et une progression dans les pelouses calcicoles sèches (diminution de la pression de pâture).
Jusqu'alors, les changements climatiques et la fertilisation azotée liée à la pollution atmosphérique n'influencent pas de manière visible la composition des pâturages de la Haute-Chaîne. Elle est par contre fortement influencée par les changements de gestion intervenus (passage d'un pâturage ovin à un pâturage bovin) intervenu dans les années 1970.
Mots-clé
Jura Mountains, climate chage, pasture, management, pâturage, France
Création de la notice
10/04/2017 13:37
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:25
Données d'usage