Les ruptures de trajectoires familiales au sein des Très Petites Entreprises (TPE) de l'Arc jurassien. Rapport final.

Détails

Ressource 1Demande d'une copie Sous embargo indéterminé.
Etat: Serval
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_EAF7F42E5227
Type
Rapport: document publié par une institution, habituellement élément d'une série.
Collection
Publications
Titre
Les ruptures de trajectoires familiales au sein des Très Petites Entreprises (TPE) de l'Arc jurassien. Rapport final.
Auteur(s)
Jacque-Jouvenot Dominique, Droz Yvan, Reysoo Fenneke, Miéville-Ott Valérie, Amiotte-Suchet Laurent, Sposito Maylis, Kroug Camille
Institution
Programme Interreg IV-A
Adresse
Genève / Besançon
Date de publication
09/2015
Langue
français
Résumé
Les très petites entreprises (TPE) ont une importance majeure dans la vie économique des zones rurales. La quasi-totalité de la vie économique de cet espace passe par les artisans, les commerçants ou les exploitants agricoles. Plus que de simples entrepreneurs, par leurs implantations et leurs activités, ils participent à l'occupation décentralisée du territoire, favorisent une vie sociale et le maintien d'un tissu socio-économique dynamique (commerces et services de proximité, lieu de sociabilité, entretien du paysage,...). Ainsi, la dynamique d'une zone rurale est profondément liée à la situation des TPE qui y sont implantées.
Or, la logique de fonctionnement des TPE est singulière. Ces entreprises se caractérisent souvent par une imbrication étroite des sphères professionnelle et familiale (domicile accolé à l'entreprise, cogestion de l'entreprise par le couple, mise à contribution de membres de la famille - enfants, grands-parents, collatéraux - dans l'entreprise, vie de famille rythmée par l'entreprise). Ainsi, une partie de l'organisation des activités au sein des TPE est basée sur une division sexuelle du travail (même si le mari par exemple est installé en individuel comme artisan, sa femme peut s'occuper de la gestion de son entreprise sans que son rôle soit officiellement reconnu), ainsi qu'une participation transgénérationnelle aux tâches à accomplir pour l'entreprise. Dans le cas des entreprises agricoles ou de la restauration, il n'est pas rare que les parents, même retraités, viennent donner des coups de main dans l'entreprise de leur enfant.
Si les TPE sont essentielles pour le développement économique et social des zones rurales, les principaux facteurs de leur fragilisation sont mal connus. Or, comme cette recherche entend le montrer, le fonctionnement des TPE repose souvent en grande partie sur la recherche d'un équilibre entre le travail et la famille, pour des raisons d'ordre économique (recours à une main d'oeuvre bon marché, notamment) autant que pour des raisons d'ordre historique (continuité d'une activité familiale). Cette recherche se donne pour objectif de mieux comprendre les forces et les faiblesses des TPE à l'aune de cet enchevêtrement travail/famille, en particulier quand un événement affecte cet équilibre (accident, décès, divorce,...). On entend donc par rupture de trajectoire familiale tout événement ou situation affectant provisoirement ou durablement un ou plusieurs membres de la cellule familiale et venant contraindre les acteurs à repenser leurs rôles et leurs implications au sein de l'entreprise.
Cette recherche a été réalisé dans le cadre d'une enquête sociologique menée dans l'Arc jurassien franco-suisse. Financée par le programme Interreg IV-A, elle était pilotée par le Laboratoire de sociologie et d'anthropologie (LASA) de l'Université de Franche-Comté et l'Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) de Genève, en partenariat avec la centrale de vulgarisation agricole Agridea.
Création de la notice
05/10/2015 15:06
Dernière modification de la notice
03/03/2018 22:26
Données d'usage