Andersen trouve-t-il son conte ? De « Dødningen » (« Le mort », 1830) à « Reisekammeraten » (« Le compagnon de voyage », 1835)

Détails

ID Serval
serval:BIB_E84940D9BA87
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Andersen trouve-t-il son conte ? De « Dødningen » (« Le mort », 1830) à « Reisekammeraten » (« Le compagnon de voyage », 1835)
Périodique
Genesis
Auteur(s)
François Cyrille
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2017
Peer-reviewed
Oui
Numéro
44
Pages
65-80
Langue
français
Notes
Numéro coordonné par Rudolf Mahrer: "Après le texte. De la réécriture après publication"
Résumé
La réédition de « Dødningen » (« Le mort », 1830) sous le titre « Reisekammeraten » (« Le compagnon de voyage », 1835) est considérée par les spécialistes d’Andersen comme un moment déterminant de la poétique de l’auteur, qui aurait entre-temps « trouvé son style ». Plus que le relevé de modifications stylistiques, une étude comparative considérant ces textes comme deux contes plutôt que comme deux états du même conte permet de comprendre dans quel type de projet ils s’inscrivent et, partant, de mieux appréhender les dimensions de la révolution qu’entreprend Andersen en publiant son premier recueil d’Eventyr, fortalte for Børn (Contes, racontés aux enfants) en 1835. Il apparaît notamment que la simplicité et la naïveté du style résultent d’un travail littéraire important et que l’auteur a cherché à supprimer les nombreuses références intertextuelles du texte de 1830 pour proposer des contes à l’apparence populaire et enfantine.
The reedition of “Dodningen” (“The Dead Man”, 1830), under the title of “Reisekammeraten” (“The Travelling Companion”, 1835), is considered by Andersen specialists as a shift in his poetics, with the author having “found his style” in the period between the two editions. Beyond simply highlighting stylistic changes, a comparative study which considers these texts as two different tales, rather than two stages of the same tale, allows for a greater understanding of the type of project in which each text is founded. This, in turn, sheds light on the exact dimension of the revolution carried out by Andersen with the publication of the first volume of Eventyr, fortalte for Børn (Tales, told for children) in 1835. It notably appears that the simplicity and naivety in the author’s style is the result of a signicant literary undertaking, and that he sought to remove the many intertextual references in the 1830 text, in view of giving his tales a more popular and childlike appearance.
Mots-clé
contes, tales, Andersen, nordique, danois, génétique textuelle, textuel genetics, réédition
Création de la notice
10/05/2017 13:46
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:11
Données d'usage