Un ministère de dédiabolisation et de bricolage rituel. Le cas d'un exorciste diocésain

Détails

ID Serval
serval:BIB_E0BFE41621C8
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Un ministère de dédiabolisation et de bricolage rituel. Le cas d'un exorciste diocésain
Périodique
Ethnologie française
Auteur(s)
Amiotte-Suchet Laurent
ISSN
0046-2616
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2016
Peer-reviewed
Oui
Volume
46
Numéro
1
Pages
115-126
Langue
français
Résumé
Depuis le Concile Vatican II, le ministère d'exorcisme a connu des évolutions importantes. Il est passé d'une tendance dite « diabolisante » à une tendance dite « psychologisante ». Aujourd'hui, le prêtre-exorciste cherche surtout à aider les personnes venues le trouver à ne pas voir le diable partout. Mais entre les directives de l'institution et les attentes des personnes venues le consulter, le prêtre-exorciste doit chaque jour élaborer des solutions personnalisées. Il est donc tout autant prêtre, psychothérapeute et chasseur de démon. Car aujourd'hui, c'est en devenant passeur de frontières qu'il établit et renforce la légitimité de son ministère.
Since Vatican II, the exorcism ministry evolved significantly, from its diabolic tendency to a psychological tendency. Today, the exorcist tries mainly to help his patients not to see the devil everywhere. But in between the catholic instructions and the popular expectations, the exorcist-priest has to negotiate individual solutions. He is at once a priest, a psychotherapist and a devil hunter. Always, on the margins, he invents a new therapeutic system.
Mots-clé
Exorcisme , Vatican II , Rituel , Therapy , Legitimacy
Création de la notice
05/10/2015 13:25
Dernière modification de la notice
20/08/2019 17:04
Données d'usage