Quels sont les bénéfices d'une immunisation passive postexpositionnelle contre la rougeole ? : Revue Cochrane pour le praticien

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_D1B85CDF53F4.P001.pdf (434.50 [Ko])
Etat: Serval
Version: Final published version
ID Serval
serval:BIB_D1B85CDF53F4
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Sous-type
Lettre (letter): communication adressée à l'éditeur.
Collection
Publications
Titre
Quels sont les bénéfices d'une immunisation passive postexpositionnelle contre la rougeole ? : Revue Cochrane pour le praticien
Périodique
Revue Médicale Suisse
Auteur(s)
Flatz A., von Elm E., Jandus P.
ISSN
1660-9379
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2015
Numéro
489
Pages
1865
Langue
français
Résumé
Question clinique : Une patiente de 43 ans connue pour un lupus érythémateux disséminé et une néphropathie lupique stable et traitée par hydroxychloroquine et mycophénolate mofétil vous rapporte avoir eu contact il y a quatre jours avec un enfant atteint de la rougeole. Elle ne présente aucun symptôme et son dernier bilan vaccinal montre un taux d'anticorps contre la rougeole non protecteur. La patiente devrait-elle recevoir une immunisation active ou passive contre la rougeole?
Contexte En Suisse : la couverture vaccinale contre la rougeole n'est pas assez importante pour empêcher sa diffusion. L'immunisation passive avec des immunoglobulines est destinée aux personnes non immunes exposées à la rougeole, recommandée en Suisse aux personnes à haut risque. Cette revue visait à évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'injection intramusculaire ou de la perfusion intraveineuse d'immunoglobulines pour prévenir la rougeole chez les personnes susceptibles avant l'apparition des symptômes.
Création de la notice
17/11/2015 14:35
Dernière modification de la notice
03/03/2018 21:38
Données d'usage