Antibiorésistance : de l'animal à l'homme

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_D141DECB64E9.P001.pdf (519.47 [Ko])
Etat: Serval
Version: Final published version
ID Serval
serval:BIB_D141DECB64E9
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Sous-type
Synthèse (review): revue aussi complète que possible des connaissances sur un sujet, rédigée à partir de l'analyse exhaustive des travaux publiés.
Collection
Publications
Titre
Antibiorésistance : de l'animal à l'homme
Périodique
Bulletin de veille scientifique : santé, environnement, travail
Auteur(s)
Oppliger Anne
ISSN
1950-4764
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2016
Numéro
28
Pages
49-52
Langue
français
Résumé
Depuis quelques années, les études se basant sur le concept « Une Seule Santé (One Health) » sont vivement encouragées par les principaux acteurs de santé publique (OMS, CDC, OIE). Cette approche cohérente et globale de la santé part du principe que la santé humaine est étroitement liée à la santé animale ainsi qu'à l'environnement. Dès lors, les études pluridisciplinaires (écologues, médecins, vétérinaire, agronomes, modélisateurs....) sont privilégiées pour lutter contre les menaces de santé publique. Une des grandes menaces actuelles est l'apparition et la propagation de bactéries résistantes aux antibiotiques. Certaines de ces résistances sont développées et/ou existent au sein de la plupart des cheptels à travers le monde et peuvent se propager dans l'environnement direct des élevages d'animaux et susceptibles de coloniser les humains. Si ces résistances apparaissent chez l'homme, dans des bactéries pathogènes, les traitements antibiotiques à disposition deviennent de plus en plus limités. De plus, des coûts liés à une surveillance accrue, à une augmentation des durées de traitement et à un dépistage systématique sont engendrés. Les articles de cette note s'intègrent dans cette perspective « Une Seule Santé ». Le premier article (von Salviati et al.2015) s'est intéressé à suivre la présence d'Escherichia coli
produisant des β-Lactamases à spectre étendu (BLSE) dans les élevages porcins et leur dissémination à l'extérieur. Dans le second article (Lekkerkerk et al.2015), les auteurs ont déterminé l'origine de Staphylocoque aureus résistants à la méthicilline (SARM) associés aux animaux de rente et retrouvés chez des personnes sans contacts avec des animaux. Le troisième article (Höjgard et al.) a estimé les coûts-bénéfices d'un programme destiné à prévenir l'introduction de certaines souches de SARM dans les élevages en Suède.
Mots-clé
Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus , Staphylococcal Infections , Staphylococcus aureus , Swine , Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus/isolation & purification
Création de la notice
07/04/2016 11:56
Dernière modification de la notice
03/03/2018 21:37
Données d'usage