Etude rétrospective de l'introduction de l'appendicectomie laparoscopique chez l'enfant

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_C7DA07869C4B.P001.pdf (545.24 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_C7DA07869C4B
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Etude rétrospective de l'introduction de l'appendicectomie laparoscopique chez l'enfant
Auteur(s)
MORZIER C.
Directeur(s)
JOSEPH J.-M.
Codirecteur(s)
PINNAGODA K.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2014
Langue
français
Nombre de pages
30
Résumé
Introduction:
Depuis son introduction il y a 30 ans, l'appendicectomie par laparoscopie a pris de plus en plus de place dans la pratique pédiatrique. Malgré des avantages reconnus, sa supériorité est encore controversée face à la laparotomie qui est la technique de choix depuis plus de cent ans permettant toujours une prise en charge sûre avec une faible morbidité. A ce jour, il n'existe pas encore de recommandations claires sur les indications à une laparoscopie, ce qui explique les différences dans la prise en charge chirurgicale des appendicites entre les unités de chirurgie pédiatrique.
Patients et méthodes:
Par cette étude monocentrique rétrospective, nous avons évalué la qualité des soins après la décision dans l'Unité de chirurgie pédiatrique de l'Hôpital de l'Enfance de Lausanne de pratiquer une appendicectomie laparoscopique à tous les enfants avec un diagnostic présumé d'appendicite. Pour y parvenir, nous avons comparé 15 mois de pratique par laparoscopie à 15 mois de pratique par laparotomie, technique systématique jusqu'au 31 octobre 2011. Les critères de comparaisons sont les suivants: durée opératoire et d'utilisation du bloc opératoire, durée d'hospitalisation, reprise de l'alimentation et du transit, consommation de Morphine, antibiothérapie, ainsi que les complications per et post- opératoires, les ré-opérations et les ré-hospitalisations.
Résultats:
206 patients opérés ont été inclu dans l'étude, soit 115 laparoscopies et 91 laparotomies. La durée opératoire et celle d'utilisation du bloc opératoire sont significativement plus longues lors d'une laparoscopie mais ont tendu à diminuer avec l'expérience des opérateurs. L'antibiothérapie post-opératoire est plus courte après une chirurgie minimalement invasive. Il n'y a pas de différence significative pour les autres critères.
Conclusion:
Nos données suggèrent que la laparoscopie est sûre et ne péjore pas la prise en charge des enfants opérés d'une appendicite. L'acquisition de l'expérience pour la technique minimalement invasive souligne l'importance de son introduction le plus tôt possible dans la formation de chirurgie pédiatrique.
Mots-clé
Appendicectomie, laparoscopie, laparotomie, pédiatrique, comparaison
Création de la notice
03/09/2015 11:02
Dernière modification de la notice
03/03/2018 21:20
Données d'usage