ETUDE DES PROPRIETES ADHESIVES DES COLLES UTILISEES EN CHIRURGIE. ASPECTS FONDAMENTAUX ET CLINIQUES

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_C7CA59505DC6
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
ETUDE DES PROPRIETES ADHESIVES DES COLLES UTILISEES EN CHIRURGIE. ASPECTS FONDAMENTAUX ET CLINIQUES
Auteur(s)
PERRIN Bertrand
Directeur(s)
Barrandon Yann
Codirecteur(s)
Braccini Muriel
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Résumé
Le collage est utilisé dans un grand nombre d'opérations en chirurgie. On distingue principalement trois catégories de colles chirurgicales, les cyanoacrylates, les polyéthylènes glycols et les aldéhydes. Leur faible adhésion au tissu biologique rend leur efficacité clinique décevante et leur utilité discutable. Un collage de qualité aurait un intérêt majeur en simplifiant le geste chirurgical et en permettant d'améliorer les résultats cliniques de nombreuses chirurgies. Le but de ce travail de thèse est de comprendre pourquoi les propriétés adhésives des colles utilisées en chirurgie sont insuffisantes et de proposer des stratégies afin de les améliorer.
Une méthode d'étude du collage chirurgical a été mise au point avec la transposition aux tissus biologiques de tests d'adhérence issus des sciences des matériaux et par l'utilisation de méthodes d'imagerie spécialement adaptées aux tissus biologiques. Cette méthode a été utilisée afin d'expliquer les raisons de la faible adhérence des colles chirurgicales ainsi que pour évaluer l'intérêt de différentes stratégies d'amélioration du collage par l'infiltration de la colle dans la surface du tissu biologique au moyen du vide, de la technique de substitution de l'eau, et par l'utilisation de monomères d'acrylate polymérisés par les UV. Cette dernière stratégie a également été évaluée au moyen de tests pré¬cliniques chez le rat et le lapin.
Les mesures d'adhérence des principales colles chirurgicales sont très faibles. Les micrographies de la surface tissulaire ont montré qu'elle n'est pas un support propice au collage car elle est constituée de tissus qui ne sont pas cohésifs avec le reste du tissu. Il est alors apparu nécessaire d'infiltrer l'extrême surface du tissu biologique afin d'obtenir un collage efficace. L'infiltration par le vide et la technique de substitution de l'eau n'ont pas permis de faire pénétrer la colle dans le tissu biologique. L'utilisation de monomères d'acrylate polymérisés par les UV a permis d'obtenir les premiers collages réellement efficaces sur un tissu biologique, caractérisé par une délamination cohésive dans le tissu et par des forces de pelage cinq fois supérieure à celle d'une colle chirurgicale cyanoacrylate Dermabond et plus de vingt fois supérieure à celle de la GRF Cardial.
Les propriétés adhésives des colles chirurgicales sont faibles car elles se fixent à la surface du tissu biologique dont l'extrême surface n'est pas cohésive avec le reste du tissu. Compte-tenu de la structure des tissus dans des conditions chirurgicales, le seul moyen d'obtenir un collage efficace sur un tissu biologique est d'infiltrer la colle dans son extrême surface afin d'assurer son ancrage tissulaire. L'efficacité d'un tel collage ouvre un champ de développement important pour l'amélioration de nombreuses techniques chirurgicales avec l'espoir de pouvoir ainsi améliorer leurs résultats cliniques.
Création de la notice
30/04/2018 11:09
Dernière modification de la notice
01/05/2018 6:26
Données d'usage