Oculopalatal Tremor : Variations on a theme by Guillain and Mollaret

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_C1F52FB62FF6
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Oculopalatal Tremor : Variations on a theme by Guillain and Mollaret
Auteur(s)
Jang L.
Directeur(s)
Borruat F.-X.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecineUniversité de LausanneRue du Bugnon 21 - bureau 4111CH-1015 LausanneSUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2014
Langue
français
Résumé
Le trémor oculo-palatin (TOP) est une complication tardive et rare faisant suite à une lésion au niveau du tronc cérébral. Il est caractérisé par des contractions involontaires du voile du palais (pratiquement toujours asymptomatique), synchronisées avec un nystagmus pendulaire à environ 2 Hz (toujours symptomatique, se manifestant par des oscillopsies). Un hypersignal du noyau de l'olive inférieure (HNOI) est visible en IRM ; l'HNOI persiste au fil des ans.
Notre objectif était de mieux définir le profil clinique des patients avec un TOP.
Pour ceci nous avons effectué une étude rétrospective de 8 patients présentant un TOP et avons compilé ces résultats avec les 82 cas que nous avons retrouvé dans la littérature mondiale (revue PubMed).
L'âge moyen était de 54 ans, avec une prédominance masculine. L'étiologie la plus fréquente était une lésion vasculaire du tronc cérébral (80%). Un nystagmus pendulaire principalement vertical a été retrouvé dans 90% des cas. Un nystagmus dissocié était principalement associé à une HNOI controlatérale et unilatérale sur l'IRM. Un nystagmus bilatéral et symétrique résultait d'une HNOI bilatérale dans la majorité des cas.
Trois singularités ont été retrouvées parmi nos 8 patients : 1) une HNOI ipsilatérale à un nystagmus dissocié ; 2) la persistance du nystagmus en cas de disparition de l'HNOI ; 3) la découverte d'un micronystagmus asymptomatique.
Le profil clinique du TOP reste assez stéréotypé, malgré quelques variations possibles (cf nos trois singularités). Les oscillopsies sont parfois handicapantes et il n'existe pas à ce jour de traitement spécifique du TOP.
Création de la notice
19/08/2014 12:36
Dernière modification de la notice
03/03/2018 21:09
Données d'usage