DYNAMIC SINGLE CELL MEASUREMENTS OF SIGNALLING CASCADE ACTIVITY

Détails

Ressource 1Télécharger: MyThesis_0.9-OK.pdf (5627.02 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_BD5011C1A48E
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
DYNAMIC SINGLE CELL MEASUREMENTS OF SIGNALLING CASCADE ACTIVITY
Auteur(s)
Durandau Eric
Directeur(s)
Pelet Serge
Codirecteur(s)
Martin Sophie
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
06/10/2017
Langue
anglais
Résumé
All organisms are composed of a multitude of cell types, having each a specific task to accom- plish. This cell-to-cell heterogeneity results from a complex process of differentiation initiated by the interpretation of intra and extracellular cues by signalling cascades. Therefore, it becomes fundamental to study the signal processing driven by signalling cascades, in order to understand how cells organise during development, but also to comprehend how and why signals are some- times misinterpreted and lead to diseases such as cancer. MAPK pathways belong to a very well-conserved family of signalling cascades, known to be mostly implicated in the adaptation to environmental stimuli and to regulate various key physiological processes. The various com- ponents of the MAPK pathways are well defined. However, we still need to understand how signalling cascades cross-communicate with each other and how this leads to different cell-fate decision making. The limitation is mostly technical, as such investigation would require to dy- namically and simultaneously investigate the activity state of MAPK components in live single cells. The aim of this thesis was to build a new kind of assay, enabling to extract these inform- ation. Here, I described the design of the synthetic protein SKARS, that relocates from the nucleus to the cytoplasm following specific phosphorylation. This synthetic protein is composed of a docking site (DS), that enables a specific interaction with a MAP kinase, a nuclear local- isation sequence (NLS), that promotes an active nuclear importation, and a fluorescent protein (FP), that allows to determine its sub-cellular localisation. Once the cell activates the MAPK, the NLS gets inhibited by phosphorylation, which leads to the cytoplasmic accumulation of the fluorescent protein. This nucleus-to-cytoplasm shuttling is used as a proxy for MAPK activity. In order to demonstrate this, we applied this technology in the mating pathway study of the model organism Saccharomyces cerevisiae. By combining time-lapse fluorescent microscopy with com- putational analysis, we extracted the dynamic MAPK activity in hundreds of cells, and observed that when cells are exposed to exogenous pheromone, the MAPK is differentially activated from one cell to another. Using the Whi5 transcription factor as a sensor for the cell cycle progression, we showed that these different signal patterns are specific to the cell-cycle stage of the cell. The MAPK is fully activated in G1, inhibited in S, G2 and M and transiently activated during the transition between G1 and S. Moreover, single cell analysis of mutants let us conclude that the model describing how the cell cycle regulates the mating pathway is incomplete. To conclude, we showed that the parallel measurement of multiple signalling cascades is a valuable strategy enlighten very subtle pathway cross-regulation events. Thanks to the straightforward structure of the SKARS, crosstalk mechanisms between signalling cascades can be assessed, by combining multiple sensors in the same cell. We are currently applying this technology to mammalian cells, and strongly believe that this technique can be an advantage in fields such as development or cancer research.
--
Tous les organismes sont composés d’une multitude de cellules ayant chacune une tâche spéci- fique à accomplir. Cette hétérogénéité résulte d’un processus complexe de différenciation initié par l’analyse de signaux intracellulaires et extracellulaires par des cascades de signalisation. Par conséquent, il devient fondamental d’étudier le traitement du signal par les voies de signalisation pour comprendre comment les cellules s’organisent pendant le développement, mais aussi pour comprendre comment et pourquoi ces signaux peuvent parfois être mal interprétés et entraîner l’apparition de maladies telles que le cancer. Les voies impliquant les MAP Kinases (MAPK) appartiennent à une famille très bien conservée de cascades de signalisation connues pour leurs rôles dans l’adaptation aux stimuli environnementaux et dans la régulation de divers processus physiologiques clés. Les différents composants des voies impliquant les MAPK commencent à être bien connus. Cependant, nous ne comprenons toujours pas comment les cascades de signalisa- tion s’autorégulent et comment cela conduit à divers comportements cellulaires. La limitation est principalement technique, car une telle recherche nécessiterait de sonder l’état d’activité des com- posants des cascades de MAPK, dynamiquement et simultanément dans chaque cellule vivante. L’objectif de cette thèse fut de construire un nouveau type de senseur permettant d’extraire ces informations. Dans ce manuscrit, nous décrivons le design, ainsi qu’une application de la protéine synthétique SKARS (Synthetic Kinase Activity Relocation Sensor). Elle a été conçue pour se déplacer du noyau vers le cytoplasme après avoir été spécifiquement phosphorylée par la kinase d’intérêt. La protéine est composée d’un domaine de docking (DS), qui permet une interaction spécifique avec une MAPK, un signal de localisation nucléaire (NLS), qui favorise une importation active dans le noyau et une protéine fluorescente pour observer sa position dans les compartiments cellulaires. Une fois que la cellule active la MAPK, le NLS est inhibé après phosphorylation ce qui conduit à l’accumulation de la protéine fluorescente dans le cytoplasme. Le passage du noyau au cytoplasme est utilisé comme mesure de l’activité MAPK. Comme preuve de concept, nous avons appliqué cette technologie dans l’étude de la voie d’accouplement chez l’organisme modèle Saccharomyces cerevisiae. En combinant la microscopie à fluorescence en temps réel avec une analyse informatique, nous avons extrait l’activité dynamique de la MAPK dans des centaines de cellules et avons observé que lorsque les cellules sont exposées à de la phéromone exogène, la MAPK s’active de manière différente d’une cellule à l’autre. En utilisant le facteur de transcription Whi5 comme senseur de la progression du cycle cellulaire, nous avons montré que ces différents types de trace d’activité de MAPK sont spécifiques à chaque phase du cycle cellulaire dans laquelle se trouve la cellule. La MAPK est entièrement activée en G1, inhibée en S, G2 et M et activée de manière transitoire à l’interaction entre G1 et S. De plus, l’analyse de cellule mutantes individuellement nous a permis de conclure que le modèle décrivant le mécanisme de régulation de la voie d’accouplement par le cycle cellulaire est incomplet. Pour conclure, la mesure en parallèle de plusieurs cascades de signalisation est une stratégie intéres- sante pour détecter de fins événements de régulation entre les voies de signalisation. Grâce à sa structure modulable, plusieurs SKARS peuvent être construits et combinés dans le but d’étudier les mécanismes de régulation croisés entre les cascades de signalisation. Nous appliquons actuel- lement cette technologie aux cellules mammifères et nous sommes fermement convaincus que cette technique pourrait bénéficier à divers domaines tels que la recherche sur le développement ou la recherche sur le cancer.
--
La cellule est l’unité biologique structurelle et fonctionnelle fondamentale de tous les êtres vi- vants. Chez l’homme, les cellules s’assemblent pour former des structures complexes telles que des organes, des muscles ou des os. Bien que la plupart des cellules qui composent notre corps possèdent exactement le même code génétique, chacune d’entre elles se différencie, entre autres, par sa fonction. Cette diversité émerge d’une interprétation différente des changements envi- ronnementaux. L’analyse de ces signaux se fait à l’intérieur de la cellule par un grand réseau de protéines. Ce réseau s’apparente à un circuit électrique, où chaque interrupteur est relié à un ou plusieurs autres interrupteurs. Au niveau cellulaire, à chaque interrupteur correspond une protéine faisant circuler le signal dans une branche précise du réseau en contrôlant son état “ON/OFF”. Suivant le type de chemin parcouru, le signal induira un type de réponse ou un autre. Ce processus est communément appelé transduction du signal. Si la transduction du signal d’une cellule était mesurée, sa voie de différenciation cellulaire serait anticipée. Cette thèse présente une technique permettant de mesurer la transduction du signal dans des cellules vivantes et en temps réel. La technique se base sur une protéine synthétique appelée SKARS qui va agir comme une sonde pour l’activité d’un nœud du circuit de signalisation. Lorsque le nœud n’est pas actif, la protéine est dans le noyau de la cellule et lorsque le nœud s’active, la protéine s’accumule en dehors. Afin de visualiser ce processus, la sonde à été marquée avec une protéine fluorescente. En utilisant un microscope à fluorescence, nous pouvons suivre la position de la sonde au cours du temps et en déduire le degré d’activation du nœud mesuré. Nous avons appliqué cette méthode dans l’étude du processus d’accouplement chez la levure Saccharomyces cerevisiae. Deux sondes ont été utilisées pour mesurer en parallèle l’activité du nœud de l’accouplement et du nœud impliqué dans le déclenchement de la division cellulaire. Nos résultats montrent que la voie de l’accouplement ne peut être activée qu’à condition que les cellules sentent de la phéromone et que la voie de la division cellulaire soit éteinte. Par conséquent, la cellule ne peut choisir que l’une de ces deux voies de différenciation. Grâce à cette méthode, nous avons aussi démontré que le modèle décrivant le mécanisme d’inhibition croisé de ces deux voies était incomplet. En conclu- sion, la sonde SKARS est outil extrêmement utile pour définir comment la cellule interprète les signaux de l’environnement et ainsi comprendre pourquoi certaines voies de différenciation sont choisies plus que d’autres. Cette sonde a été utilisée chez un organisme très simplifié, mais nous sommes convaincus que cette technique permettra de répondre à d’importantes questions dans les domaines de recherche sur le développement et sur le cancer.

Mots-clé
Yeast, Cell Biologie, Signalling cascades, MAPK
Création de la notice
18/10/2017 18:35
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:31
Données d'usage