A social psychological approach to citizenship acquisition: Naturalized minority and national majority perspectives

Détails

Ressource 1Télécharger: thèse-OK.pdf (3228.79 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_B43B6DE40A69
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
A social psychological approach to citizenship acquisition: Naturalized minority and national majority perspectives
Auteur(s)
Politi Emanuele
Directeur(s)
Staerklé Christian
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
En rédaction
Langue
anglais
Résumé
Naturalization, the ritual of transition from the migrant outgroup to the national ingroup, is a crucial step in the acculturation process of immigrants. In four empirical chapters, our goal is to approach, from the national majority and the naturalized minority perspective, social psychological dynamics related to citizenship acquisition. First, we study social representations of citizenship conveyed within Swiss society. Results contrast inclusive representations grounded on birthright and cultural similarity, and exclusive representations grounded on lack of assimilation and individual deservingness. Second, we study acculturation expectations endorsed by national majority members. Results show that heritage culture maintenance by naturalization applicants from devalued countries is negatively evaluated. Lack of perceived national attachment and individual deservingness mediate this effect. Third, we study naturalization motives and feelings of inclusion reported by naturalized people. Results show that belongingness and political participation motives are related to greater feelings of inclusion in the national community, while instrumentality is related to lower feelings of inclusion. Moreover, naturalized citizens from devalued countries feel less included than those from valued countries. Fourth, we study anti-immigration sentiment endorsed by naturalized minority members. Results show two pathways of political incorporation. Whereas the former strategy stems from belongingness motives and is positively related to anti-immigration sentiment, the latter stems from instrumental motives and is negatively related to anti-immigration sentiment. Altogether, the present thesis highlights an assimilation pressure directed towards naturalized citizens. Although assimilation is related to greater inclusion to the national community, it is simultaneously connected to forms of exclusion of immigrant minorities.
Rituel de passage de l’exogroupe migrant à l’endogroupe national, la naturalisation constitue une étape cruciale dans le processus d'acculturation des personnes immigrées. A travers quatre chapitres empiriques, notre objectif est d’aborder, à partir d’une perspective majoritaire et minoritaire, les problématiques liées à l’acquisition de la nationalité. Premièrement, nous étudions les représentations sociales de la citoyenneté véhiculées au sein de la société suisse. Les résultats montrent une différence entre les représentations inclusives, fondées sur le droit de naissance et la similitude culturelle, et celles exclusives, fondées sur le manque d'assimilation et le mérite individuel. Deuxièmement, nous étudions la question des attentes d'acculturation de la part des membres de la majorité nationale. Les résultats montrent que le maintien culturel de la part des candidats à la naturalisation provenant de pays dévalorisés est évalué négativement. Le manque d'attachement national perçu et de mérite médiatise cet effet. Troisièmement, nous étudions les différents sentiments d’inclusion et motivations liées à la naturalisation chez les personnes naturalisées. Les résultats montrent que la volonté d’appartenance et de participation politique prédisent un plus grand sentiment d'inclusion à la communauté nationale, alors que l'instrumentalité prédise un sentiment d'inclusion plus faible. De plus, les personnes provenant de pays dévalorisés se sentent moins incluses que celles provenant de pays valorisés. Quatrièmement, nous étudions le sentiment anti-immigration reporté par les membres de minorités naturalisées. Les résultats montrent deux stratégies d’incorporation politique différentes. Alors que la première stratégie découle de la volonté d'appartenance et est positivement liée au sentiment anti-immigration, la seconde s’ancre dans des considérations instrumentales et est négativement liée au sentiment anti-immigration. Dans l'ensemble, la présente thèse met en évidence une pression d'assimilation dirigée vers les citoyen·e·s naturalisé·e·s. Même si l'assimilation est associée à une plus grande inclusion au sein de la communauté nationale, celle-ci est simultanément liée à des formes d’exclusion des minorités immigrantes.
Mots-clé
citizenship acquisition, social representations, acculturation, social identity
Création de la notice
16/07/2019 11:56
Dernière modification de la notice
02/09/2019 9:00
Données d'usage