Rapports d'étudiant.e.s plurilingues à l'écriture et appropriation des littératies en contexte universitaire francophone

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_AD3FD25B0C7D
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Rapports d'étudiant.e.s plurilingues à l'écriture et appropriation des littératies en contexte universitaire francophone
Auteur(s)
Ristea Paula
Directeur(s)
Jeanneret Thérèse
Institution
Université de Lausanne, Faculté des lettres
Adresse
Faculté des lettres
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Résumé
Cette étude est ancrée dans la didactique des langues et du plurilinguisme et se donne comme objectif principal d'analyser les articulations entre la construction de rapports à l'écriture par des étudiant.e.s plurilingues et leur appropriation des littératies dans un contexte universitaire francophone. Les données empiriques sur lesquelles se base la recherche sont constituées par des discours oraux et écrits que dix étudiant.e.s plurilingues de l'Université de Lausanne tiennent sur l'écriture et sur les pratiques de littératie qu'ils/elles déploient dans différents contextes d'appropriation et dans les langues de leurs répertoires. La notion de rapports à l'écriture est comprise comme l'ensemble des liens d'ordre conceptuel-axiologique, psychoaffectif et métalangagier qu'un sujet plurilingue construit à l'égard de l'écriture - en tant qu'objet d'appropriation et pratique socialement et historiquement élaborée - dans les langues de son répertoire. Une perspective interdisciplinaire permet ainsi de théoriser plusieurs acceptions, liées entre elles, de la notion de rapports à l'écriture : vygotskienne, culturelle et plurilingue. Les principales méthodes de recueil de données incluent des entretiens compréhensifs, des biographies écrites de scripteur/-trice et des écrits personnels. L'analyse qualitative du corpus vise la compréhension et l'interprétation des significations attribuées par les sujets à l'écriture, ainsi que des facteurs qui contribuent à leur élaboration ou les font évoluer. Une des principales conclusions de l'étude renvoie à la pluralité des rapports qu'un sujet construit à l'égard de l'écriture, d'où l'utilisation du pluriel, en raison surtout de leur hétérogénéité, de leur fragmentation, des investissements parfois contradictoires des différentes pratiques de littératie par le même sujet. Il ressort également des analyses que les rapports d'étudiant.e.s plurilingues à l'écriture ne peuvent pas être pensés en dehors de leurs rapports aux langues et de leurs trajectoires d'appropriation langagière et culturelle. La visée didactique de la recherche est liée à l'importance d'une prise en compte des rapports à l'écriture et, plus largement, au monde plurilittératié, comme des outils et des ressources dans l'enseignement et l'appropriation de l'écriture en français.
Création de la notice
20/10/2017 14:31
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:17
Données d'usage