Le cinématographe, machine hallucinatoire. Psychiatrie et imaginaires technologiques autour de 1900

Détails

Ressource 1Télécharger: Le cinématographe, machine hallucinatoire. Psychiatrie et imaginaires technologiques autour de 1900 n.pdf (281.57 [Ko])
Etat: Public
Version: Final published version
ID Serval
serval:BIB_9B583FE9F90F
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Le cinématographe, machine hallucinatoire. Psychiatrie et imaginaires technologiques autour de 1900
Périodique
Sens public. Revue Web
Auteur(s)
Berton Mireille
Statut éditorial
Publié
Date de publication
09/04/2018
Pages
NA
Langue
français
Notes
Dossier : “L’invention littéraire des médias”, Thomas Carrier-Lafleur, André Gaudreault, Servanne Monjour, Marcello Vitali Rosati (dir.)
Résumé
À travers une analyse de textes, cet article explore le motif du cinéma comme machine à halluciner, à une époque où les troubles nerveux tels l’hystérie, la neurasthénie et le somnambulisme induisent chez les sujets concernés un trop plein sensoriel difficile à maîtriser. Mais si le cinéma est conçu comme un dispositif hallucinatoire, à leur tour les troubles de la perception sont décrits sous la forme d’une projection d’images animées sur un écran mental. Vers 1910, le cinématographe devient alors un opérateur de pensée privilégié dans l’étude de l’hallucination, mais aussi de manière plus large, un modèle épistémologique de la perception et la subjectivité à l’ère de la modernité technologique et sociale.
Mots-clé
silent cinema, spectatorship, hallucination, psychology, psychiatry, cinema, pathology, illusion, perception, movies, movie, technology, imaginary, technophobia, cinephobia
Création de la notice
17/01/2019 16:17
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:02
Données d'usage