PARTY CHANGE BETWEEN DISINTERMEDIATION AND REINTERMEDIATION: THE CASES OF THE PARTITO DEMOCRATICO AND THE MOVIMENTO 5 STELLE

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_93F8E903F44D
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
PARTY CHANGE BETWEEN DISINTERMEDIATION AND REINTERMEDIATION: THE CASES OF THE PARTITO DEMOCRATICO AND THE MOVIMENTO 5 STELLE
Auteur(s)
Biancalana Cecilia
Directeur(s)
Mazzoleni  Oscar, Roncarolo Franca
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
anglais
Résumé
The aim of this research is to answer three main questions. The first one concerns how parties adapt and change in response to some social and political changes - and in particular to a context characterised by the perception of a refusai of intermediate bodies - especially with regard to their internai organisation. I hypothesise that disintermediation stratégies, defined as rhetoric or practices developed by parties in order to stage or deliver an unmediated relationship between leader and followers, that happens with the weakening of the party's intermediate organisation are parties' answers to such changes. The second question involves the emergence of new forms of intermediation - either in the form of the rise of new intermediaries or in the form of old intermediaries' attempts to avoid disintermediation - following parties' disintermediation stratégies. Finally, my aim is to assess whether différent parties, and in particular "old" (traditional or mainstream) parties and "new" parties, adapt in différent ways. In light of these questions, I considered a single country - Italy - and two case studies: the Partito Democratico and the Movimento 5 Stelle. The two parties have been observed from three points of view. The first one is organization. Through the analysis of the organizational history of the two parties, I have first observed their organization at a national level, in order to understand whether and how they make use of disintermediation stratégies. The study of the two organisations have been eonducted through the analysis of documents and interviews with privileged witnesses, using the indicators developed in the intra-party democracy scholarship. Secondly, considering that technological change is said to be one of the most important drivers of the transformations that push people to bypass intermediaries, I have examined the rôle of the Internet in the disintermediation stratégies of the two parties, and in particular the tools that potentially allow members to directly influence the life of the party: the online platform Rousseau for the M5S and the "online branches" (circoli online) experience and the mobile app Bob for the PD. Finally, I have focused on what happens at the local level. To this end I conducted a fieldwork research during the 2016 campaign in the municipality of Turin, observing an experiment of mobilization of volunteers aimed at the re-election of the incumbent mayor of the PD Piero Fassino (called Noi Siamo Torino) and the participation practices of a local group of the M5S.
----
Le but de cette recherche est de répondre à trois questions. La première concerne la manière dont les partis s'adaptent et évoluent en réponse à certains changements sociaux et politiques - et en particulier à un contexte caractérisé par la perception d'un refus des corps intermédiaires - notamment en ce qui concerne leur organisation interne. Je suppose que les stratégies de désintermédiation, définies comme une rhétorique ou des pratiques développées- par les partis afin de mettre en scène ou de créer une relation immédiate entre le leader et ses pariisans, qui se produisent à travers l'affaiblissement de l'organisation interne du parti, sont la réponse des partis à de tels changements. La deuxième question concerne l'émergence de nouvelles formes d'intermédiation - soit sous la forme de la montée de nouveaux intermédiaires, soit sous la forme des tentatives des anciens intermédiaires d'éviter la désintermédiation - suite aux stratégies de désintermédiation des partis. Enfin, mon objectif est de déterminer si différents partis, et en particulier les «anciens» (traditionnels ou mainstream) et les «nouveaux», s'adaptent différemment. A la lumière de ces questions, j'ai considéré un seul pays - l'Italie - et deux études de cas: le Partito Democratico et le Movimento 5 Stelle. Les deux partis ont été observés de trois points de vue. Le premier est l'organisation. En analysant l'histoire organisationnelle des deux partis, j'ai tout d'abord observé leur organisation au niveau national afin de comprendre si et comment ils utilisent des stratégies de désintermédiation. L'étude des deux organisations a été conduite à travers l'analyse de documents et entretiens avec des informateurs clés, à l'aide des indicateurs développés dans le cadre de la recherche sur la intra-parly democracy. Deuxièmement, en considérant que le changement technologique est considéré comme l'un des principaux moteurs des transformations qui poussent les citoyens à contourner les intermédiaires, j'ai examiné le rôle d'Internet dans les stratégies de désintermédiation des deux parties, et en particulier les outils qui permettent aux membres d'influencer directement la vie du parti: la plateforme en ligne Rousseau pour le M5S et l'expérience des «sections en ligne» {circoli online) et l'application mobile Bob pour le PD. Enfin, je me suis concentrée sur ce qui se passe au niveau local. À cette fin, j'ai mené une recherche de terrain lors de la campagne de 2016 dans la municipalité de Turin, en observant une expérience de mobilisation de volontaires visant à la réélection du maire sortant du PD, Piero Fassino (appelé Noi Siamo Torino), ainsi que les pratiques de participation d'un groupe local du M5S.
Création de la notice
30/08/2019 11:49
Dernière modification de la notice
10/12/2019 7:17
Données d'usage