Second language performances in elderly bilinguals and individuals with dementia: The rôle of L2 immersion

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_87EA8709D187
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Second language performances in elderly bilinguals and individuals with dementia: The rôle of L2 immersion
Auteur(s)
NANCHEN Giliane
Directeur(s)
Annoni Jean-Marie
Codirecteur(s)
Démonet Jean-François
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
anglais
Résumé
Sur le plan démographique, nous faisons face à un important vieillissement de la population. En parallèle, les phénomènes d'immigration conduisent à un mélange des origines, des cultures et des langues. Dans ce contexte, le nombre de personnes âgées et plurilingues augmente. Ainsi, les soignants sont de plus en plus confrontés à des individus bilingues, atteints d'une démence neurodégénérative. La compréhension de l'évolution des langues dans la démence revêt alors toute son importance afin de prendre en charge ces individus de façon optimale.
Le but de notre travail de recherche était l'étude de la préservation de la première langue (L1) par rapport à une deuxième langue (L2) acquise plus tardivement, dans une population de sujets bilingues atteints d'une démence neurodégénérative, comparée à une population de contrôles sains.
Dans ce but, nous avons évalués 39 sujets, 20 patients souffrant d'une démence de type maladie d'Alzheimer et 19 contrôles sains, recrutés via les départements de neurologie de l'hôpital cantonal de Fribourg, du CHUV et des HUG.
Le bilinguisme et la maîtrise de L2 ont été auto-évalués par les sujets, avec l'aide d'un proche. Ils ont également rapporté leur degré d'immersion au moyen d'un questionnaire. Les performances linguistiques ont été évaluées pour plusieurs domaines du langage et dans les deux langues, au moyen de tests neurolinguistiques validés. Elles ont ensuite été comparées entre les deux populations ainsi qu'entre les deux langues. Par la suite, les performances linguistiques dans la 2e langue (français) ont été corrélées à l'immersion en région francophone.
En se basant sur une revue de la littérature et l'étude de plusieurs modèles neuropsychologiques, nous avions formulé l'hypothèse que L1 est mieux épargnée dans les démences corticales.
Les résultats obtenus mettent en lumière des mécanismes plus complexes. En effet, dans notre population, L1 n'est pas mieux préservée chez les sujets avec une démence. Nous observons un déclin parallèle de la deuxième langue dans les deux groupes, indépendamment de la présence d'une démence. Par ailleurs, nous avons mis en évidence une corrélation significative entre l'immersion en milieu francophone et la performance relative de L2. Enfin, nos résultats suggèrent une préservation de la compréhension syntaxique pour L2 chez les sujets avec une démence.
Ces résultats tendent à nous faire penser que les individus âgés qui ont vécu dans un pays d'accueil de nombreuses années peuvent préserver leur 2e langue autant que la première, indépendamment de la présence d'une maladie neurodégénérative. Ceci soulève le rôle prépondérant de l'immersion dans la préservation du langage.
Nos résultats contribuent à une meilleure compréhension de l'évolution du langage dans la démence. Sur le plan clinique, cela permet d'améliorer l'évaluation et la réhabilitation des troubles du langage chez des patients bilingues atteints d'une démence neurodégénérative.

Création de la notice
11/12/2017 13:22
Dernière modification de la notice
03/03/2018 19:03
Données d'usage