Comportements sexuels risqués et incitations: l'impact des nouveaux traitements sur la prévention du VIH

Détails

ID Serval
serval:BIB_87B6D9EE5617
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Comportements sexuels risqués et incitations: l'impact des nouveaux traitements sur la prévention du VIH
Périodique
Revue économique
Auteur(s)
Geoffard Pierre-Yves, Mechoulan Stéphane
ISSN
0035-2764
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2004
Volume
55
Numéro
5
Pages
883-899
Langue
français
Notes
Titre traduit: Risky sexual behavior and incentives: the impact of new therapies on HIV prevention
Résumé
L'article étudie, dans le cadre d'une maladie sexuellement transmissible, l'interaction entre deux décisions individuelles : choix du niveau de risque d'une part, décision de dépistage d'autre part. Le point de vue retenu est celui de l'épidémiologie économique, qui vise à identifier les arbitrages essentiels affectant les décisions privées. Le dépistage, conditionnant l'accès aux traitements de la maladie, réduit le coût privé de la prise de risque, et ce d'autant plus que les traitements disponibles sont plus efficaces. Il en résulte que l'amélioration des traitements peut inciter à une augmentation du niveau de risque, en diminuant le coût du risque chez les individus ayant effectué un test de dépistage. L'analyse empirique, sur des données du Stop Aids Project de San Francisco, confirme cette prédiction théorique. L'apparition, courant 1996, de nouveaux traitements contre l'infection à VIH a coïncidé avec une augmentation des comportements à risque au sein de la population dépistée (groupe test) mais pas au sein de la population non dépistée (groupe contrôle). [Auteurs] This article studies the interaction between two individual decisions in the context of sexually transmitted diseases: on the one hand, the choice of risk level, on the other hand, the decision to get tested. Our angle here is economic epidemiology, which aims at identifying the essential arbitrages that involve private decisions. Since testing opens access to treatments for a disease, it reduces the private cost of risk taking, all the more so when available treatments are more efficacious. From this, it stems that improvements in treatments can spur an increase in the risk level, by diminishing the cost associated with risk for those individuals who have opted for testing. An empirical analysis based on data from the San Francisco Stop Aids Project confirms this theoretical prediction. The apparition, during the year 1996, of new treatments against HIV coincided with an increase in risky behavior within the tested population (test group) but not within the population that had not undertaken testing (control group). [Authors]
Mots-clé
Acquired Immunodeficiency Syndrome , Sexual Behavior , Risk-Taking
Création de la notice
14/03/2008 11:21
Dernière modification de la notice
03/03/2018 19:02
Données d'usage