Détermination des précipitations extrêmes et des crues extrêmes en Suisse à l'aide de la méthode PMP-PMF

Détails

Ressource 1Télécharger: fallot.pdf (3455.37 [Ko])
Etat: Serval
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_869665BFB0E9
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Détermination des précipitations extrêmes et des crues extrêmes en Suisse à l'aide de la méthode PMP-PMF
Périodique
Bulletin de la Société Géographique de Liège
Auteur(s)
Fallot Jean-Michel, Hertig Jacques-André, Receanu Ramona Georgeta, Zeimetz Fraenz
ISSN
0770-7576
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2017
Peer-reviewed
Oui
Volume
68
Numéro
1
Pages
77-96
Langue
français
Résumé
Les barrages alpins en Suisse doivent être dimensionnés pour résister à des crues extrêmes avec un temps de retour d’au moins 10'000 ans. La méthode PMP-PMF a été appliquée pour estimer des pluies et des crues extrêmes avec un temps de retour aussi élevé. Les PMP ont été calculées avec un modèle atmosphérique et un modèle de pluie pour plusieurs durées avec une résolution horizontale de 2 km. Ces modèles permettent de reproduire de manière satisfaisante ces PMP pour l’ensemble du pays lorsqu’on les compare avec les précipitations extrêmes estimées pour un temps de retour de 500 ans à partir de méthodes statistiques. Les PMP calculées par les modèles sont toutefois trop élevées sur plusieurs sommets alpins et trop basses au Sud des Alpes. Malgré ces approximations, elles peuvent être utilisées pour calculer avec un modèle hydrologique approprié des crues de sécurité avec un temps de retour d’au moins 10'000 ans pour les bassins versants en Suisse ayant une surface inférieure à 230 km2.
Mots-clé
PMP-PMF (Précipitations maximales probables – Crues maximales probables), modèles tridimensionnels, topographie accidentée, pluies orographiques et convectives, Suisse.
Création de la notice
11/04/2018 11:28
Dernière modification de la notice
13/06/2018 7:08
Données d'usage