La classe moyenne n’est pas en déclin, mais en croissance. L’évolution de la structure des emplois en Suisse depuis 1970

Détails

Ressource 1Télécharger: OeschMurphy_2017_ClasseMoyenne_SocialChange.pdf (500.84 [Ko])
Etat: Public
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_8587BE90B6A3
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
La classe moyenne n’est pas en déclin, mais en croissance. L’évolution de la structure des emplois en Suisse depuis 1970
Périodique
Social Change in Switzerland
Auteur(s)
Oesch Daniel, Murphy Emily
Statut éditorial
Publié
Date de publication
01/12/2017
Numéro
12
Pages
1-13
Langue
français
Résumé
Une thèse influente en sciences économiques affirme que la mutation technologique entraîne une polarisation de la structure des emplois. Des postes seraient ainsi créés surtout en haut et en bas du marché du travail, tandis que la classe moyenne serait vidée de sa substance. Les faits contredisent cette thèse de la polarisation pour la Suisse. Les recensements de la population entre 1970 et 2010 ainsi que l’enquête suisse sur la population active entre 1991 et 2016 montrent que ce sont surtout des emplois hautement qualifiés qui ont été créés ces dernières décennies en Suisse, à savoir des postes dans le management, la gestion de projet et les professions académiques. Dans le même temps, de nombreux emplois peu qualifiés ont disparu dans l’agriculture et l’industrie, traditionnellement attribués à la classe ouvrière, ainsi que dans le back office. L’évolution structurelle n’a par conséquent pas érodé la classe moyenne, mais clairsemé les rangs des ouvriers industriels et du personnel de bureau.
Création de la notice
15/12/2017 13:53
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:44
Données d'usage