Impacts des aménagements hydro-agricoles en jessour sur le bilan hydrique dans le sud-est tunisien

Détails

Ressource 1Télécharger: FALLOT_RésEtendu_ColloqueAIC_Thessalonique2019.pdf (464.79 [Ko])
Etat: Public
Version: de l'auteur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_84537B631189
Type
Actes de conférence (partie): contribution originale à la littérature scientifique, publiée à l'occasion de conférences scientifiques, dans un ouvrage de compte-rendu (proceedings), ou dans l'édition spéciale d'un journal reconnu (conference proceedings).
Collection
Publications
Titre
Impacts des aménagements hydro-agricoles en jessour sur le bilan hydrique dans le sud-est tunisien
Titre de la conférence
Le changement climatique, la variabilité et les risques climatiques
Auteur(s)
Fallot Jean-Michel, Ben Fraj Tarek, Calianno Martin, Abbassi Mohamed, Ben Ouezdou Hedi, Abderrrahmen Abdelkhalek, Milano Marianne, Reynard Emmanuel
Editeur
Pangiotis Maheras, Konstantia Tolika, Christina Anagnostopoulou
Organisation
32ème colloque de l'Association Internationale de Climatologie (AIC), Thessalonique, Grèce, 29 Mai - 1 juin 2019
Adresse
Department of Meteorology and Climatology
Aristotle University of Thessaloniki, Greece
Statut éditorial
Publié
Date de publication
05/2019
Peer-reviewed
Oui
Pages
549-554
Langue
français
Résumé
Des mesures météorologiques et de la teneur en eau dans le sol à 8 profondeurs différentes ont été réalisées pendant une année dans 2 parcelles situées au fond de 2 ravins à 130 m de distance, l’un est aménagé en Jessour et l’autre est sans Jessour, en vue de quantifier les impacts de ces aménagements hydro-agricoles sur le bilan hydrique. Ces mesures ont montré que seuls 3 épisodes pluvieux majeurs (> 20 mm) ont entraîné une hausse significative de la teneur en eau dans le sol jusqu’à au moins 125 cm de profondeur. Pour ces 3 épisodes, cette hausse a été rapide et importante jusqu’à 125 cm dans la parcelle aménagée en Jesr, alors qu’une hausse semblable n’a été mesurée que pour un bref épisode pluvieux en août 2018 dans la parcelle sans Jesr. Pour les deux autres épisodes pluvieux plus longs survenus en novembre et décembre 2017, la hausse de la teneur en eau dans le sol a été nettement plus lente et modeste dans la parcelle sans Jesr au-delà d’une profondeur de 35 cm. Les Jessour semblent avoir des effets différents sur le bilan hydrique dans les sols selon les saisons.
Mots-clé
Jessour, teneur en eau dans le sol, épisodes pluvieux, Sud-est tunisien.
Création de la notice
09/12/2019 11:40
Dernière modification de la notice
10/12/2019 7:09
Données d'usage