Les leçons de l’hermaphrodite. Le corps et le genre entre fantasme et réalité

Détails

ID Serval
serval:BIB_82766884A659
Type
Partie de livre
Sous-type
Chapitre: chapitre ou section
Collection
Publications
Titre
Les leçons de l’hermaphrodite. Le corps et le genre entre fantasme et réalité
Titre du livre
Die Körper der Religion - Corps en religion
Auteur(s)
Groneberg Michael
Editeur
Oliver Krüger / Nadine Weibel
Lieu d'édition
Zürich: Pano Verlag
ISBN
978-3-290-22028-0
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2015
Peer-reviewed
Oui
Numéro
7
Série
Recherches en sciences des religions
Pages
95-119
Langue
français
Résumé
Que le corps humain, comme celui de nombreux êtres vivants, soit sexué c’est-à-dire masculin ou féminin, cela semble une évidence. Il s’agit, dans cette contribution, de préciser et de corriger ce préjugé, et d’apporter un éclairage sur la condition sexuée de l’être humain. On analysera la place tenue par l’androgyne et l’hermaphrodite dans les discours qui, par le passé, ont fait usage de ces figures. L’approche adoptée dans cet essai étant avant tout philosophique, l’analyse terminologique y jouera un rôle important. Il convient tout d’abord de mettre l’accent sur l’emploi du néologisme « genre » : La tendance actuelle est de parler d’un corps genré plutôt que d’un corps sexué, et plus généralement de parler de genre plutôt que de sexe, pour éviter les connotations en rapport avec l’acte sexuel. Cette mise au point faite, c’est donc genré que le corps humain est supposé être, c’est-à-dire féminin ou masculin. Cependant certaines personnes ne se reconnaissent pas dans cette
dichotomie ou se situent aussi physiquement entre les genres. C’est le néologisme « intergenre » qui s’impose aujourd’hui et remplace les dénominations « intersexuel », « hermaphrodite » ou « androgyne ». Celles-ci puisent leur origine, entre autres, dans certains fantasmes collectifs empruntés essentiellement à la mythologie et à l’imaginaire religieux, où apparaissent des individus dénués de genre (ne-utrum) ou, plus fréquemment, dotés des attributs des deux genres (utrumque). Cet essai retrace cet imaginaire, dans le but de montrer à quel point celui-ci a brouillé la perception de la condition et des problèmes liés à l’intergenre ou comment le corps visible mais imaginaire de l’Hermaphrodite a relégué les corps réels des personnes intergenres à l’invisibilité.
Création de la notice
18/09/2018 12:10
Dernière modification de la notice
21/08/2019 5:16
Données d'usage