Définir la nouvelle économie sociale par les critères plutôt que par les statuts ? Une analyse théorique à partir des critères retenus en Suisse par APRÈS-GE

Détails

ID Serval
serval:BIB_7C7233A7DF93
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Définir la nouvelle économie sociale par les critères plutôt que par les statuts ? Une analyse théorique à partir des critères retenus en Suisse par APRÈS-GE
Périodique
Cahiers du CIRTES
Auteur(s)
Baranzini Lara, Swaton Sophie
Statut éditorial
Publié
Date de publication
09/2013
Peer-reviewed
Oui
Pages
53-68
Langue
français
Notes
Presses Universitaires de Louvain
Résumé
Les contours principalement admis pour définir le noyau dur de l'ESS, à savoir les formes juridiques, ne semblent plus être une condition suffisante pour garantir l'adhésion à l'ESS. Des entreprises ont émergé depuis les années 1990 se revendiquant de la filiation ESS (critères Emes). Mais la seule prise en compte des critères en matière de résultats suffit-elle à qualifier une entreprise de « sociale » au sens de l'ESS ? C'est dans ce contexte que nous poserons les termes du débat en nous focalisant sur le récent exemple de la Chambre de l'ESS en Suisse romande (APRÈS- GE) qui nous servira d'étude de cas, la filiation affichée de celle-ci étant celle de l'ESS selon une visée élargie aux critères. Nous présenterons l'enquête menée en 2010 par APRÈS-GE et les critères choisis (partie 1) avant d'évaluer le potentiel, les limites et les interprétations théoriques de cette approche originale (partie 2). Des pistes de collaboration concrète avec les collectivités locales seront évoquées en
conclusion.
Mots-clé
Economie sociale et solidaire, entreprises sociales, charte, éthique, rationalité délibérative
Création de la notice
04/07/2013 12:23
Dernière modification de la notice
03/03/2018 18:37
Données d'usage