En d'autres mots. L'écriture translingue de soi

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_7A31FAEA5660
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
En d'autres mots. L'écriture translingue de soi
Auteur(s)
Ausoni A.
Directeur(s)
Prof. Ann Jefferson 
Institution
University of Oxford
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
02/2016
Langue
français
Résumé
La littérature translingue en français a récemment acquis une visibilité particulière : plus souvent et plus explicitement qu'auparavant les prix littéraires parisiens ont récompensé des écrivains d'outre-français et l'Académie française leur a ouvert ses portes. Des études critiques ont alors cherché à valoriser et à organiser une tradition littéraire longtemps méconnue en raison de la relative partition des études littéraires françaises et francophones et de la structuration de la francophonie littéraire en termes géographiques. Cette thèse vise à les prolonger en proposant une étude de cette tradition littéraire qui se base sur des faits plutôt textuels que contextuels. Car plus que les éventuelles similarités dans les conditions de leur passage des langues, ce qui crée entre les écrivains translingues des airs de famille c'est le type de rapports qu'ils entretiennent avec leur langue d'adoption ou leur manière d'envisager ce que le translinguisme fait à l'exercice de la littérature. Pour faire le point sur leur relation au français, c'est-à-dire à la fois raconter l'histoire de son développement et l'éprouver, les écrivains translingues ont très fréquemment pratiqué l'écriture de soi. C'est leurs textes autobiographiques, centraux mais curieusement négligés jusqu'ici dans l'étude du phénomène de l'écriture translingue, qui constituent le corpus de ce travail. En étudiant les textes de six écrivains jugés significatifs (Andreï Makine, Hector Bianciotti, Vassilis Alexakis, Nancy Huston, Agota Kristof et Katalin Molnár), il s'agit à la fois de montrer ce que la pratique littéraire translingue - en tant qu'elle peut questionner le sentiment de soi et donner de nouveaux moyens à l'exploration de l'histoire personnelle et de la subjectivité comme expérience langagière - fait à l'écriture de soi et de dessiner trois grands types de relation au français, ou trois approches du translinguisme, qui peuvent servir de pôles pour cartographier la littérature translingue.
Création de la notice
17/05/2016 17:34
Dernière modification de la notice
03/03/2018 18:33
Données d'usage