Les effets de la maladie de Parkinson sur l'écriture manuscrite

Détails

ID Serval
serval:BIB_744AF9977606
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Collection
Publications
Titre
Les effets de la maladie de Parkinson sur l'écriture manuscrite
Périodique
Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique
Auteur(s)
Hauser M., Marquis R., Cadola L.
ISSN
1424-4683
Statut éditorial
Publié
Date de publication
03/2016
Peer-reviewed
Oui
Volume
LXIX
Numéro
1
Pages
103-115
Langue
français
Résumé
Cet article présente les caractéristiques de l'écriture d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson, ainsi que l'influence des traitements de la maladie sur ces caractéristiques. L'expert est ainsi amené à mieux connaître cette source de variation de l'écriture, et vise à l'aider à évaluer les résultats de ses observations lorsqu'il fait face à un cas impliquant des écritures de parkinsoniens. Puisque les écritures imitées peuvent présenter des caractéristiques similaires à celles des écritures pathologiques, il est important de connaître les signes qui permettent de les distinguer.
L'écriture des parkinsoniens peut notamment présenter une diminution de la taille des lettres, connue sous le nom de "micrographie", des tremblements ainsi que des formes indistinctes des lettres, et un alignement ondulatoire des mots. Les parkinsoniens écrivent moins vite et avec une accélération et une fluidité réduites. Ils ont tendance à augmenter la durée de l'exécution de leurs traits. Le traitement au moyen de médicaments ou par Deep Brain Stimulation (DBS) peut permettre aux parkinsoniens d'améliorer leur performance et d'atteindre une restauration partielle de l'exécution des mouvements séquentiels.
Mots-clé
Maladie de Parkinson, expertise d'écriture, caractéristiques statiques, caractéristiques dynamiques
Création de la notice
30/03/2016 9:22
Dernière modification de la notice
03/03/2018 18:21
Données d'usage