Imagerie de la valve aortique en IRM.

Détails

ID Serval
serval:BIB_6D337E855FAB
Type
Actes de conférence (partie): contribution originale à la littérature scientifique, publiée à l'occasion de conférences scientifiques, dans un ouvrage de compte-rendu (proceedings), ou dans l'édition spéciale d'un journal reconnu (conference proceedings).
Collection
Publications
Titre
Imagerie de la valve aortique en IRM.
Titre de la conférence
JFR 2012, 60e Journées Françaises de Radiologie, 33e Journées Francophones de Radiologie
Auteur(s)
Qanadli S., Deux J.F., Mayer J., Dacher N., Kobeiter H., Rahmouni A.
Adresse
Paris, France, 19-23 octobre 2012
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2012
Langue
français
Résumé
Messages à retenir: Les séquences de ciné MR sont utiles pour rechercher une bicuspidie.
Les séquences en contraste de phase permettent de mesurer les vitesses et flux transvalvulaires.
La fraction de régurgitation est corrélée à la sévérité de l'insuffisance aortique.
Une planimétrie peut être effectuée sur les séquences de ciné MR ou de flux.
Résumé: L'étude de la valve aortique en IRM nécessite un placement rigoureux des plans de coupes à partir de 2 incidences orthogonales passant par la chambre de chasse. Les séquences de ciné IRM permettent une analyse dynamique de l'ouverture de la valve et sont utiles pour rechercher une bicuspidie et une dilatation de l'aorte. Leur sensibilité au flux turbulents est relativement faible vu leur TE court, à l'inverse des séquences en écho de gradient à TE long. Les séquences de ciné MR permettent également de calculer les volumes ventriculaires gauches et la fraction d'éjection, paramètres importants dans le traitement. Les séquences en contraste permettent de mesurer la vitesse trans-valvulaire et de calculer le volume éjecté dans l'aorte et le volume régurgité dans le ventricule gauche. Elles peuvent être réalisées dans le plan du flux ou au travers du plan. Il est important de régler correctement la vitesse de codage maximale afin d'éviter des erreurs de codage de vitesse (phénomène d'"aliasing"). Dans le cadre d'une insuffisance aortique, le ratio volume régurgité / volume éjecté, appelé fraction de régurgitation, est relié à la sévérité de la valvulopathie. L'IRM peut également permettre de réaliser une planimétrie de l'orifice valvulaire aortique.
Création de la notice
02/11/2012 11:07
Dernière modification de la notice
20/08/2019 15:26
Données d'usage