LES MOTOS CHINOISES AU BURKINA FASO : UNE AFFAIRE D'ETAT

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_51F842BE9EC7
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
LES MOTOS CHINOISES AU BURKINA FASO : UNE AFFAIRE D'ETAT
Auteur(s)
Khan Mohammad G.
Directeur(s)
Kernen A.
Institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Faculté des sciences sociales et politiques (SSP)Université de LausanneCH-1015 LausanneSUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Résumé
This thesis deals with the restructuring of the motorcycle sector in Burkina Faso, which arose in the beginning of the 2000s under the pressure of the massive import of Chinese products. Providing new business opportunities, the arrivai of these - cheaper - products coincided with the emergence of many new African transnational entrepreneurs. Their emergence contributed to put into question the trading hiérarchies and power structures in the motorcycle sector that were in place since the independence. To measure these changes, this thesis ,s based on a theoretical framework that fosters dialogue between works inspired by the concept of "globalization from below" as well as political sociology contributions on the State in Africa In addition to providing detailed présentations of itineraries of accumulation and business stratégies of many transnational traders and bringing a fine understanding of transformation in Burkinabé consumption practices and logics, this thesis focuses pnmardy on assessing the impact of the prolifération of these transnational entrepreneurs on the management of a central element of power in Africa: extraversion rents. Histoncally the motorcycle industry was a rent-seeking sector for Burkinabé political and economic élites. Observing how the extraversion rents are now shared between many actors allows us to highlight a shift towards a more indirect form of management. In many ways, this new rent sharing echoes the multipolarization of the extraversion process itself, which occurs under the combined pressure of a multitude of "cadets sociaux' (consumers, entrepreneurs and représentatives of the state apparatus). In sum, the analysis of the restructuring of the motorcycle sector in Burkina Faso unveils the conséquences of the increase of Sino-Afncan trade in terms of political economy.
--
Cette thèse traite de la restructuration du secteur de la moto au Burkina Faso, qui s'opère, dès le début des années 2000, sous pression de l'arrivée massive des produits chinois. Fournissant de nouvelles opportunités commerciales, l'arrivée de ces produits - moins chers - coïncide avec l'émergence d'une multitude de nouveaux entrepreneurs transnationaux africains. Leur émergence dans le secteur des cycles va contribuer à remettre en question les hiérarchies commerçantes et les structures de pouvoir qui le traversaient depuis l'indépendance. Pour prendre la mesure de ces bouleversements, cette thèse s'appuie sur un cadre théorique faisant dialoguer les travaux s'inspirant de la « mondialisation par le bas » et les contributions de sociologie politique sur l'Etat en Afrique. Outre le fait d'offrir des présentations détaillées des itinéraires d'accumulation et des stratégies commerciales de nombreux marchands transnationaux, et d'amener une compréhension fine de la transformation des pratiques et logiques de consommation burkinabé, cette thèse s'attache ainsi avant tout à évaluer l'influence de la multiplication de ces entrepreneurs transnationaux sur la gestion d'un élément central du pouvoir en Afrique: les rentes de l'extraversion. Historiquement, le secteur de la moto constituait en effet une position d'accumulation rentière pour les élites politiques et économiques burkinabé. Observer comment se partagent désormais les rentes de l'extraversion dans le secteur nous permet de mettre en lumière un glissement vers une forme de gestion plus indirecte. A bien des égards, ce nouveau partage rentier se fait l'écho d'une multipolarisation du processus d'extraversion lui-même, qui s'opère sous la pression combinée d'une multitude de « cadets sociaux » (consommateurs, entrepreneurs et représentants de l'appareil d'Etat). En somme, au travers de l'analyse de la restructuration du secteur de la moto au Burkina Faso se dévoilent les conséquences de l'accroissement des échanges sino-africains en termes d'économie politique.
Mots-clé
Key words : China in Africa, Transnational traders, Chinese goods, Burkina Faso, Motorcycles, Consumption, Globalization from below, ExtraVersion stratégies, State-business relations , Chine en Afrique, Entrepreneurs transnationaux, Produits chinois, Motos, Consommation, Mondialisation par le bas, Stratégies d'extraversion, Relations Etat- monde des affaires
Création de la notice
12/07/2016 11:40
Dernière modification de la notice
03/03/2018 17:12
Données d'usage