Evolution des classes ASA (2002-2012)

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_504D0FAED965.P001.pdf (366.05 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_504D0FAED965
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Evolution des classes ASA (2002-2012)
Auteur(s)
KOENIG T.
Directeur(s)
KERN C.
Codirecteur(s)
PERRIN-BARELLI L., MORET V.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2014
Langue
français
Nombre de pages
15
Résumé
Contexte: Le score ASA, initialement créé en 1941 comme outil statistique est actuellement utilisé dans un grand nombre d'études afin de prédire le risque opératoire d'une intervention pour un patient donné. Or l'utilisation de ce score comme stratifi- cateur de risque opératoire est controversée. La raison principale à cette controverse réside dans la simplicité du score qui, selon certains auteurs, n'est pas suffisamment complet pour prédir un événement aussi plurifactoriel qu'un outcome d'une opération chirurgicale.
Méthodologie: Dans notre étude sont compris tous les patients opérés dans le bâtiment principal du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) entre 2002 et 2012, soit 75'260 patients. 8'437 patients ont été exclus en raisons de données manquantes. Nous avons utilisé des régressions linéaires à une variable pour étudier l'évolution des caractéristiques démographiques de notre échantillon au cours du temps. Nous avons utilisé le Student's T test afin de tester l'association de la classe ASA et de l'âge avec la survenue de complications per-opératoires.
Résultats: Nous constatons dans la population étudiée une augmentation significa- tive (P< 00.5) de patients âgés mais également de patients avec un score ASA élevé (P< 00.5 ASA III, P<005 ASA IV). L'augmentation de l'âge n'augmente pas la prob- ablité d'effectuer une complication sévère, dont le décès, mais augmente uniquement le risque de développer une complication légère. Une augmentation de classe ASA entraîne statistiquement (P< 0.05) un risque supérieur d'effectuer une complication légère ou sévère. Nous retrouvons parmis les anésthésistes du CHUV, une variabilité lors de la classification de patients standardisés selon la définition internationale du score ASA.
Conclusion: Nous montrons que durant ces dix dernières années, de plus en plus de patients âgés et en mauvaise santé ont été opérés au CHUV. De plus, nos résul- tats confirment le lien qui existe entre un score ASA élevé et le risque important de développer des complications per-opératoires. Nous confirmons donc l'indication à mieux monitorer et superviser un patient avec un mauvais status physique.
Mots-clé
ASA, score, physical status, anesthésiologie
Création de la notice
03/09/2015 10:02
Dernière modification de la notice
03/03/2018 17:08
Données d'usage