Médecine générale et santé communautaire : des intérêts communs []

Détails

ID Serval
serval:BIB_4A6154DA6609
Type
Article: article d'un périodique ou d'un magazine.
Sous-type
Editorial
Collection
Publications
Titre
Médecine générale et santé communautaire : des intérêts communs []
Périodique
Revue medicale suisse
Auteur(s)
Cornuz J., Bodenmann P., Senn N., Staeger P.
ISSN
1660-9379 (Print)
ISSN-L
1660-9379
Statut éditorial
Publié
Date de publication
31/10/2018
Peer-reviewed
Oui
Volume
14
Numéro
625
Pages
1923-1924
Langue
français
Notes
Publication types: Editorial
Publication Status: ppublish
Résumé
Dans le cadre du projet Alliance santé, qui vise à construire un Centre universitaire de médecine générale et de santé publique vaudois, nous nous sommes posé la question du rôle et des activités des médecins généralistes en dehors de leur lieu de travail habituel, c’est-à-dire le cabinet médical. Une enquête a ainsi été récemment réalisée auprès des 600 médecins généralistes du canton de Vaud et 162 (28 %) y ont répondu, un taux de participation habituel pour ce genre d’enquête en médecine ambulatoire.1
Cette étude donne encore plus de sens au projet alliance santé
Cette étude montre que près des trois quarts des généralistes pratiquent dans des structures communautaires, en dehors de leur cabinet. Les principales activités sont réalisées en CMS, en EMS, en milieu scolaire, dans des structures cliniques destinées aux patients vulnérables ou dans une fonction d’expert-conseil. La moitié des répondeurs signalent également réaliser une activité d’enseignement, la plupart dans le cadre de la formation universitaire. La durée, moyennée sur l’année, est d’environ de 20 minutes par jour pour les activités cliniques hors cabinet et du même ordre de grandeur pour l’enseignement. La principale caractéristique associée à ces activités communautaires est le fait de travailler en dehors d’une ville.
Pubmed
Création de la notice
09/05/2019 11:03
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:58
Données d'usage