How do policy instrument mixes converge? An analysis of pharmaceutica! régulation in Germany, Switzerland, and the United Kingdom

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_46F6C6BE235B
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
How do policy instrument mixes converge? An analysis of pharmaceutica! régulation in Germany, Switzerland, and the United Kingdom
Auteur(s)
Hering Dorte
Directeur(s)
Braun Dietmar
Institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Faculté des sciences sociales et politiques (SSP)
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
anglais
Résumé
This thesis analyzes those factors that determine convergence or divergence among instrument mixes, by looking at functionalist, historical institutionalist, and conflict theory explanations. The policy field examined here is health care—and, more specifically, the régulation of pharmaceutical supply— comprising policies that set pricing, prescribing, dispensing, and consumption rules. This is an interesting area, since in health care since the 1990s, affordability has replaced other central ideas in becoming the "référentiel' on which policy-makers have been primarily basing their décisions. Furthermore, since the European Union has compétence in the field of pharmaceutical régulation—but only with regards to market access of pharmaceuticals—explicit focus on this area (which has been spared out by supranational harmonization efforts) is of great topicality and under-researched in terms of possible spillover effects and indirect Europeanization. Instrument mixes exist because, within each policy area, regulators apply various solutions to multiple problems. An instrument is a single aspect of these interventions, or one form of problem resolution. Given the multitude of approaches chosen, a mix will represent many différent goals, techniques, and levels of coercion, of which some are more prédominant. If is argued that to look at the instrument level and at the full spectrum of mixes allows for better-grounded conclusions regarding the direction of convergence or divergence, rather than base them on financial figures. This thesis finds much evidence for the functionalist argument that common problem pressure has been responsible for increased mix comprehensiveness, as well as the use of more "redistributive" techniques and noncoercive governance modes that increase collaboration between providers and professionals (leading to reduced variation, and sigma convergence). However, at the same time, European intégration—and with it, an increase in "regulative" interventions and a délégation of the state to independent regulatory agencies—can be observed; this is responsible to a certain degree for opposite trends and divergence between member and nonmember states. Finally, less speaks for domestic politics being crucial for change processes, in accounting for a decrease or increase in variation among countries.
--
Cette thèse analyse les facteurs qui déterminent la convergence ou la divergence entre les combinaisons d'instruments, à la lumière des explications fonctionnalistes, historiques, institutionnalistes, et de celles qui découlent de la théorie du conflit. Le domaine politique auquel s'intéresse cette thèse est celui de la santé et plus particulièrement de la réglementation en matière d'approvisionnement pharmaceutique : règles sur la fixation des prix, les prescriptions, la délivrance et la consommation. Ce secteur est particulièrement intéressant car, dans le domaine de la santé, et depuis les années 1990, l'abordabilité a remplacé d'autres valeurs centrales en tant que référentiel sur lequel les responsables en matière de réglementation fondent essentiellement leurs décisions. De plus, puisque l'Union européenne est compétente en matière de réglementation pharmaceutique - seulement à l'égard de l'accès aux médicaments - ce secteur (qui a été épargné par les efforts d'harmonisation supranationaux) semble être d'une actualité brûlante et n'avoir pas été un sujet de recherches suffisantes en matière de réactions en chaîne et d'européanisation indirecte. Les combinaisons d'instruments existent car, pour chaque politique de secteur, les régulateurs appliquent diverses solutions à des problèmes multiples. L'instrument est un des aspects de ces interventions. Il n'est qu'une forme de résolution du problème. Étant donnée la multitude d'approches choisies, une combinaison représente de nombreux objectifs, techniques, et degrés de coercition différents, dont certains prédominent. Cette thèse avance que, pour arriver à des conclusions mieux étayées en matière de direction de la convergence ou de la divergence, il vaut mieux examiner le niveau de l'instrument et la gamme complète que de se fonder sur des données financières. Cette thèse fait ressortir de nombreuses preuves en faveur de l'argument fonctionnaliste selon lequel une pression sur les problèmes courants a été responsable d'un accroissement de méthodes combinées, ainsi que de l'utilisation de techniques de plus grande redistribution et de modes de gouvernance non coercitifs qui augmentent la collaboration entre fournisseurs et professionnels (ce qui mène à une variation réduite, et à une sigma convergence). Cependant, dans le même temps, l'intégration européenne -et avec elle, une hausse des interventions de régulation et une délégation de l'état aux organes de réglementation indépendants- peut être observée. Ce fait est responsable, dans une certaine mesure, de tendances opposées et de divergence entre les États membres et non-membres. Finalement, les politiques nationales ne sont pas tant considérées comme cruciales pour les processus de mutation, pour expliquer la hausse ou la diminution de variation entre les pays.

Création de la notice
03/07/2017 11:10
Dernière modification de la notice
03/03/2018 16:48
Données d'usage