Artistas de Trânsito. Politiques et narrations de l'histoire dans les arts visuels contemporains de La Havane, Cuba

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_3ED6A98CD931
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Artistas de Trânsito. Politiques et narrations de l'histoire dans les arts visuels contemporains de La Havane, Cuba
Auteur(s)
WUTHRICH Clotilde
Directeur(s)
Maffi Irene
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Faculté des sciences sociales et politiques (SSP)
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Résumé
Cette thèse aborde les pratiques actuelles d'une sélection d'artistes cubain(e)s né(e)s dans les années 1960, soit peu après la Révolution de 1959 et qui ont bénéficié d'une visibilité internationale inédite pour Cuba, à partir du début des années 1990. Dans cette recherche, mon attention se porte sur les processus d'invention et d'élaboration des projets d'artistes ; sur leurs choix techniques ; sur leur inscription ou leur engagement dans leur contexte de vie à travers leur travail ; sur les autres acteurs - locaux et internationaux - impliqués et nécessaires à la mise au monde et à la vie sociale des œuvres ; sur les relations que ces objets (ou non-objets dans le cas de performances) fabriquent, et visibilisent, entre les acteurs impliqués (producteurs, promoteurs ou récepteurs des œuvres).
Lors de mes observations et entretiens menés durant ma recherche de terrain essentiellement à La Havane en 2010 et 2011, mon projet a été de comprendre pourquoi la douzaine d'artistes que je côtoyais avaient choisi les arts visuels plutôt que tout autre moyen d'expression. J'ai tenté de rendre compte des spécificités de leurs pratiques relativement à la question de la (dé)construction de l'histoire et aux formes de réélaboration visuelle ou plastique de celle-ci, dans le contexte de La Havane contemporaine dite postcoloniale et postsocialiste.
Mes rencontres avec ces artistes 'postutopiques' m'ont amenée à m'intéresser en particulier aux espaces alternatifs et stratégiques que constituent pour eux la création d'œuvres d'art dans un contexte à la fois de liberté d'action restreinte et d'ouverture à des marchés internationaux. Cette recherche a aussi été l'occasion d'aborder des enjeux plus larges relativement aux méthodes ethnographiques servant couramment à décrire des pratiques en arts visuels dans notre contexte contemporain, postcolonial et globalisé. J'ai tenté à partir d'un cas particulier, de définir ce que pourrait être une anthropologie visuelle des arts contemporains, en rappelant le rapport complexe que l'anthropologie et les autres disciplines des sciences sociales et humaines entretiennent avec l'art, les images plus largement, et leur fabrication.
--
This research examines the current practices of Cuban artists born shortly after the 1959 Révolution and who have benefited from an unprecedented international visibility from the early 1990s on. It focuses on the processes of invention and élaboration of artists1 projects; their technical choices; their commitment to the society through their work; on other local and international actors involved in and instrumental for the emergence and the social life of artworks; on the relationship that these objects (or non-objects in the case of performances) create - and make visible - between différent stakeholders (producers, promoters, receivers).
During my field research mainly conducted in Havana in 2010 and 2011, my project was to understand why the dozen artists who 1 was following chose visual arts rather than any other means of expression. I tried to account for the specificities of their practice with regard to the (un)making of history and its reworking through visual forms in the context of so-called contemporary post-colonial and post- socialist Havana.
My meetings with these 'post-utopian artists' reinforced my interest for the création of artworks as an alternative and stratégie space in a context of both restricted freedom of action and the opening to international art markets. This research is also an opportunity to discuss broader issues in relation to ethnographie methods commonly used to describe practices in the visual arts in our contemporary, post¬colonial and globalized context. Through a case study, I try to define what could be a visual anthropology of contemporary arts, recalling the complex relationship that anthropology and other disciplines of social sciences and humanities maintain with art, with pictures more widely, and their making.
Création de la notice
02/05/2017 10:12
Dernière modification de la notice
20/08/2019 13:35
Données d'usage