Développement d une méthodologie d'exploitation des images témoins en science forensique

Détails

Ressource 1Télécharger: document.pdf (28626.65 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_3EB2A2A2D2F4
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Développement d une méthodologie d'exploitation des images témoins en science forensique
Auteur(s)
Milliet Quentin
Directeur(s)
Delémont Olivier
Institution
Université de Lausanne, Faculté de droit, des sciences criminelles et d'administration publique
Adresse
Faculté de droit et des sciences criminelles
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
français
Résumé
Cette thèse de doctorat propose une méthodologie qui met en valeur le potentiel latent de l'image témoin pour la reconstruction forensique d'un évènement. Les images témoins englobent toutes les images liées à un évènement, qu'elles proviennent de systèmes de surveillance, de témoins, de protagonistes ou des premier s intervenants. De nature ambigüe, elles constituent une mémoire de ce qui se déroule avant, pendant et après un évènement. Elles sont décomposées en traces visuelles et auditives de l'évènement ainsi qu'en traces du système d'enregistrement. Omniprésentes dans les enquêtes actuelles, leur utilisation pose plusieurs défis : les intégrer à l'enquête pour obtenir des indices et des moyens de preuve ; exploiter tout leur potentiel lorsque l'évènement a une certaine durée et qu'une masse d'images doit être gérée ; combiner des photographies et des vidéos enregistrées par plusieurs appareils, fixes et mobiles. En vue d'amener des solutions concrètes à ces défis, cette recherche s'applique à formaliser l'exploitation des images témoins pour reconstruire des activités criminelles de manière efficiente.
La première étape de recherche consiste en une revue de la littérature sur l'utilisation des images en science forensique et les bonnes pratiques, avec une réflexion sur le rôle des images. La seconde étape formalise une méthodologie appliquée, construite sur la base des cas pratiques traités par le chercheur . La troisième étape explore les expériences de praticiens suisses et européens à l'aide d'entretiens individuels et de groupe pour co-construire une méthodologie partagée. La quatrième étape confronte ces manières d'exploiter les images témoins pour proposer une méthodologie consolidée.
Cette méthodologie amène une solution structurée pour gérer les questions, les informations et le matériel d'une affaire litigieuse. Elle intègre graduellement les images qui proviennent de différents appareils et permet d'obtenir des informations mesurables sur la réalité spatiale et le déroulement chronologique. La recherche a permis de mettre en avant plusieurs niveaux d'observation, d'exploitation et de communication qui combinent des traces fragmentaires,
illisibles ou ambigües pour révéler des informations nouvelles. Ces nouveaux indices peuvent amener les enquêteurs et les magistrats à ajuster le périmètre et la fenêtre temporelle de 1'affaire, générer des hypothèses sur le déroulement des actions et interactions des protagonistes ou des témoins et modifier la direction de 1'enquête.
La plus-value amenée par la reconstruction 3D, la chronologie ou les indices sonores devient plus explicite pour les praticiens et les parties prenantes de l'enquête. Le fait de percevoir ce potentiel latent des images constitue un nouveau paradigm e. Le potentiel de reconstruction des images est anticipé ; l'observation des images change. Les enjeux pour l'avenir sont de renforcer l'intégration des nouvelles technologies de l'image tout en développant l'accès à une reconstruction ouverte lors de l'enquête et du procès. Un tel accès permettrait aux parties de formuler et d'apprécier leurs propres hypothèses sur le déroulement de l'évènement.
Création de la notice
10/11/2017 16:34
Dernière modification de la notice
09/08/2019 11:33
Données d'usage