Actuarial and Econometric Studies on Long-Term Care in Switzerland

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_353C4AF827D4
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Actuarial and Econometric Studies on Long-Term Care in Switzerland
Auteur(s)
FUINO Michel
Directeur(s)
Wagner Joël
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des hautes études commerciales
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
anglais
Résumé
This thesis focuses on long-term care (LTC) in Switzerland. Considering care delivered to el- derly in need of assistance with activities of daily living, the need for LTC is expected to increase in the near future. This will come with major challenges for financing care, planning new in¬frastructures and overcoming the lack of qualified caregivers. Based on a novel comprehensive longitudinal dataset, we study three topics on LTC in Switzerland. In the first topic, we analyze the population requiring LTC and consider the démographie development. We find that infor¬mation such as the âge, the gender, the household composition and the canton of residence are important drivers. Further, we predict that the dépendent population will more than double over the coming 30-year horizon hinting an increasing need for funding. The development of financing solutions is currently hindered by a lack of knowledge on individual LTC needs. In the second topic, we analyze the health path of dépendent elderly in dependence through three acuity levels, mild, moderate and severe, and two types of care, at home and in an institution. Using a semi-Markov model, we are the first to dérivé dependence probability tables by acuity level, gender and âge for the Swiss population. From an individual and a financing perspective, the time spent in LTC is crucial. Therefore, in the final topic, we consider questions about the drivers affecting the LTC duration and analyze the interaction between types of care. As a main resuit, we find that the âge, the gender, the household composition and the pre-retirement income are key factors. Receiving at-home care prior to institutional care can reduce by up to six months the overall care duration. Finally, we show that the increase in life expectancy has not expanded the LTC duration in the last 20 years. Our findings are relevant for academics, policymakers and insurance practitioners alike, providing insights in the future financing needs and laying the basis for further development of LTC insurance and social systems.
--
Dans cette thèse, nous nous intéressons aux soins de longue durée pour personnes âgées en Suisse. Considérant l'aide prodiguée aux aînés dans les activités de la vie quotidienne, le besoin en soins de longue durée augmentera dans un futur proche. Ceci amènera des défis importants pour le financement des soins, pour la planification d'infrastructures pour personnes âgées, ainsi que pour pallier le manque d'aides-soignants. Partant d'une large base de données longitudinales, nous traitons trois thèmes liés aux soins de longue durée en Suisse. Dans le premier thème, nous analysons la population en dépendance et considérons le développement démographique. Nous trouvons que l'âge, le genre, la composition du ménage et le canton de résidence sont des facteurs déterminants. Nous prédisons que la population dépendante doublera au cours des 30 prochaines années indiquant un besoin en financement accru. Actuellement, le développement de solutions de financement est limité par le manque de connaissances des besoins individuels de soins. Dans le deuxième sujet, nous analysons le parcours de santé des personnes âgées en dépendance à travers trois niveaux d'acuité, faible, modéré et sévère, et deux types de soins, à domicile et en institution. Utilisant un modèle semi-Markovien, nous sommes les premiers à développer des tables de probabilité de dépendance par niveau d'acuité, par genre et par âge pour la population suisse. D'un point de vue personnel et d'une perspective financière, le temps passé en dépendance est fondamental. Ainsi, dans le dernier thème, nous considérons des questions portant sur les facteurs qui influencent le temps passé en soins de longue durée et nous analysons l'interaction entre les différents types de soins. Comme résultat principal, nous trouvons que l'âge, le genre, la composition du ménage et le revenu sont des facteurs clés. En outre, recevoir des soins à domicile avant d'entrer en institution peut réduire jusqu'à six mois le temps total passé en dépendance. Finalement, nous montrons que l'augmentation de l'espérance de vie ne s'est pas traduite en une augmentation du temps passé en dépendance au cours des 20 dernières années. Nos résultats sont pertinents pour la recherche académique, la politique publique et les assureurs. Ils amènent des indications sur les besoins en financement futurs et posent les bases pour le développement de solutions d'assurance et, des systèmes sociaux.
Création de la notice
21/03/2019 12:36
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:22
Données d'usage