Renegotiating Politics on campus. Students in post-2011 Egypt

Détails

Ressource 1 Sous embargo indéterminé.
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_33AD57C131C7
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Renegotiating Politics on campus. Students in post-2011 Egypt
Auteur(s)
Hany George Ramzy Farah
Directeur(s)
Bennani-Chraïbi Mounia
Codirecteur(s)
Duchesne Sophie
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
anglais
Résumé
This dissertation follows the transformation of the Egyptian university student mobilizations and other forms of political action. Interviews and observation of a variety of student groups in the period between 2011 and 2015 pave the way to put in perspective the historical conception of typical student political action; to account for the diverse forms, levels and goals of student organization and mobilization; and to situate them in line with the changes in the higher education system and the broader political reconfigurations. This thesis examines how being a student in Egypt produces specific ways to do and to say politics. It shows how the articulation of the long term political charge of the student status, the medium term higher education reform and the short term dynamics of the revolution of 2011 and the military intervention in 2013, allows actors to negotiate the meanings they attribute to their commitments. This negotiation paves the way for multiple forms and levels of “politics” to emerge among student groups, especially in the gaps between what they say and what they do, and in the debates around labelling a mobilization, an activity or a practice as political.
--
Cette thèse étudie les transformations des modes d’action politique des étudiants des universités Egyptiennes. L’enquête, qui mêle entretiens et observation parmi plusieurs groupes d’étudiants actifs entre 2011 et 2015, remet en perspective la conception historique de l’action politique étudiante dans ce pays. La mise en évidence de la multiplicité de formes, niveaux et enjeux des organisations et des mobilisations étudiantes permet de souligner les transformations sur le long terme et de les situer par rapport aux changements du système d’enseignement supérieur, et des reconfigurations plus larges du système politique. Cette thèse étudie comment être étudiant en Égypte produit des manières spécifiques de dire et de faire le politique. Elle démontre que l’articulation de la charge politique historiquement associée au statut étudiant, des réformes du système d’enseignement supérieur dans les années 1990s et des dynamiques de court terme générées par la révolution de 2011 et l’intervention militaire de 2013, offre aux acteurs un espace pour négocier les significations qu’ils attribuent à leurs engagements. Le politique se manifeste alors sous des formes et à des niveaux divers, et notamment dans les interstices entre ce que les acteurs disent et ce qu’ils font, et dans les luttes autour de l’étiquetage politique des activités.
Mots-clé
Student activism, Higher Education, Revolution, Politicization, Egypt, Youth, Mobilization, Contentious Politics,Engagement étudiant, Révolution, Politisation, Egypte, Sociologie de l’Enseignement Supérieur, Jeunes, Mobilisations.
Création de la notice
10/12/2019 13:18
Dernière modification de la notice
16/12/2019 11:56
Données d'usage