GENOME EVOLUTION IN GREEN TOADS

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_11CAB64BCECC
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
GENOME EVOLUTION IN GREEN TOADS
Auteur(s)
BETTO-COLLIARD C.
Directeur(s)
Perrin N.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecineUniversité de LausanneCH-1015 LausanneSUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
anglais
Résumé
Speciation, the evolutionary process by which one species splits into two, is characterized by the évolution of reproductive isolation between diverging lineages allowing the maintenance of their genetic and phenotypic distinctiveness. Reproductive isolating mechanisms are assumed to accumulate gradually as a function of molecular genetic distance and therefore to correlate with time divergence. If reproductive isolation is incomplète, secondary contact between closely related allopatric lineages may lead to hybridization and introgression that challenge speciation process. We have compared the degree of hybridization in two secondary contact zones between lineages from the same radiation with différent divergence times. In contact zone between lineages of more recent divergence, advanced degrees of hybridization suggest that no major reproductive barriers limit the gene flow whereas in contact zone between lineages of deeper divergence, restricted signs of past hybridization suggest that lineages have evolved almost complété reproductive isolation. Hybridization may also create genetic diversity by the formation of entirely new species, through allopolyploidization for instance. Newly formed allopolyploid, with a complété set of chromosomes from each parental species merged in a common nucleus, will undergo an evolutionary trajectory of instability where genomic reorganization is widespread and re- diploidization necessary to obtain adapted polyploids. The duplication of sex- determining genes represents a challenge for the formation of polyploid animais that often display déviations from sexual and/or meiotic reproduction. We have highlighted that six independent events of allopolyploidization were ail unidirectional in terms of ancestry with two diploid forms representing the maternai ancestors and another diploid lineage representing the paternal ancestor. We have also identified rearrangements events occurring only within the paternal subgenomes of allopolyploid toads and exclusively affected the linkage group determining sex. We have finally described for the first time the reproductive mode of a bisexually reproducing triploid green toad where meiotic processes differ between sexes and females display clonal and sexual reproduction simultaneously.
--
La spéciation, le processus évolutif par lequel une espèce se divise en deux, est caractérisé par l'évolution de l'isolement reproductif entre les lignées permettant le maintien de leur distinction génétique et phénotypique. On suppose que les mécanismes d'isolement reproductif s'accumulent progressivement en fonction de la distance génétique et donc, en fonction du temps depuis la divergence. Si l'isolement reproductif est incomplet, le contact secondaire entre des lignées allopatriques apparentées, peut entraîner de l'hybridation. Nous avons comparé le degré d'hybridation dans deux zones de contact secondaire entre des lignées de la même radiation possédant des temps différents de divergence. Dans la zone de contact entre les lignées qui se sont séparées récemment, le fort degré d'hybridation suggère qu'aucune barrière reproductive majeure ne limite le flux de gènes alors qu'entre les lignées de divergence plus profonde, des signes restreints d'hybridation passée suggèrent qu'elles ont presque atteint l'isolement reproductif définitif. L'hybridation peut également créer de la diversité génétique en formant de nouvelles espèces notamment par allopolyploïdisation. Un allopolyploïde possède donc un jeu de chromosomes de chaque espèce parentale, fusionné au sein d'un noyau commun. Il peut subir une période évolutive d'instabilité où il va être réorganisé génomiquement. La duplication des gènes déterminant le sexe représente un défi pour la formation d'animaux polyploïdes qui affichent souvent des déviations de la reproduction sexuée ou de la méiose. Nous avons découvert six événements indépendants d'allopolyploïdisation chez les crapauds verts et tous étaient unidirectionnels en termes d'ascendance avec deux formes diploïdes représentant les ancêtres maternels et une autre lignée diploïde représentant l'ancêtre paternel. Nous avons également identifié des événements de réorganisation génomique dans les sous-génomes paternels de crapauds allopolyploïdes ayant lieu uniquement dans le groupe de liaison déterminant le sexe. Nous avons enfin décrit pour la première fois le mode de reproduction d'un crapaud vert triploïde où les processus de la méiose diffèrent entre les sexes et les femelles effectuent simultanément reproduction clonale et sexuelle.
Création de la notice
12/07/2016 10:07
Dernière modification de la notice
20/08/2019 12:39
Données d'usage