Quand la nourriture se fait parole: Scènes de communication alimentaire dans les récits médiévaux

Details

Serval ID
serval:BIB_E5362B346560
Type
A part of a book
Collection
Publications
Institution
Title
Quand la nourriture se fait parole: Scènes de communication alimentaire dans les récits médiévaux
Title of the book
Être à table au Moyen Âge
Author(s)
Mühlethaler J.-C.
Publisher
Casa de Velázquez
Address of publication
Madrid
ISBN
9788496820494
Publication state
Published
Issued date
2010
Editor
Labère N.
Series
Collection de la Casa de Velázquez
Pages
199-210
Language
french
Abstract
Depuis les travaux d'Anita Guerreau-Jalabert sur la symbolique des triangles alimentaires dans le roman arthurien, personne ne saurait douter qu'au Moyen Âge la nourriture obéit à des codes. Une scène de table ne se réduit pas à une notation à valeur référentielle, à un éclat de vie aristocratique : intégrée au récit, la notation alimentaire est un élément constitutif du sens de l'oeuvre. Plus particulièrement, un plat peut servir de message adressé par un personnage à un autre. On s'est peu intéressé, si ce n'est pour la légende du coeur mangé, à ces passages où la nourriture vient compléter, voire se substituer à la parole. Des nouvelles de Boccace (traduites par Laurent de Premierfait) aux Cent Nouvelles nouvelles et au Pogge (traduit par Guillaume Tardif), mais aussi dans les romans (Ysaÿe le Triste, Le Cuer d'amours espris, Jehan de Saintré), les exemples ne manquent pas qui, à la fin du Moyen Âge, illustrent la variété des messages alimentaires. Si le plat qu'on sert peut être l'instrument d'une vengeance (le repas cannibale !), il est aussi et surtout utilisé comme moyen de séduction. Parfois, il s'agit d'un avertissement qui, par la transgression des codes, donne voix à la morale ; ailleurs, l'ironie s'en mêle, quand la nourriture traduit une attitude de dérision face au convive. Ce dernier procédé, plus ludique, ne se rencontre pas seulement - comme on pourrait s'y attendre - dans l'univers du fabliau ou de la nouvelle. Il traverse le Moyen Âge et, du XIIe au XVe siècle, prépare l'émergence du cuisinier dont l'art et les « joyeux dits » font un double du poète.
Keywords
nourriture, communication, nouvelles
Create date
31/12/2010 15:48
Last modification date
20/08/2019 16:08
Usage data