Corps dérangeant, corps dégenré : repenser les politiques du corps handicapé à l’aulne de la féminité «supercrip»

Details

Serval ID
serval:BIB_D43F9A1E1C00
Type
Article: article from journal or magazin.
Collection
Publications
Institution
Title
Corps dérangeant, corps dégenré : repenser les politiques du corps handicapé à l’aulne de la féminité «supercrip»
Journal
Recherches féministes
Author(s)
Paccaud Laurent, Baril Alexandre
Publication state
Submitted to the publisher
Peer-reviewed
Oui
Language
french
Abstract
Malgré la multiplication d’analyses féministes intersectionnelles, les intersections entre genre et handicap, de même qu’entre (hétéro)sexisme et capacitisme, n’ont été que peu étudiées, particulièrement dans la francophonie (Baril et Trevenen, 2014; Brasseur, 2016; Masson, 2013; Parent, 2017). Cet article, qui vise à mettre en lumière les interrelations entre ces dimensions identitaires et d’oppression, fournit une analyse intersectionnelle à la croisée du genre et des handicaps moteurs et se fonde sur des données recueillies au cours d’une ethnographie multisituée du powerchair hockey en Suisse (2015-2019). Il propose une étude de cas à partir d’une immersion d’une semaine dans la vie d’une jeune femme sportive de 23 ans se déplaçant en fauteuil électrique et de plusieurs entretiens sur son parcours de vie. L’analyse porte particulièrement sur les engagements de cette femme dans deux carrières se succédant, sportive et professionnelle, afin de voir comment elle performe le genre et le handicap dans des contextes idéologiques néolibéraux capacitistes et hétérosexistes. Alors que dans sa carrière sportive, en dépit d’un processus de normalisation en termes de capacités qui reposent sur la figure supercrip et ses valeurs néolibérales capacitistes (dépassement de soi, compétitivité, individualité, etc.) (Kafer, 2013), la participante embrasse d’une certaine façon son handicap, cet espace ne lui permet cependant pas de performer la féminité qu’elle souhaiterait. En revanche, sa carrière professionnelle lui permet d’incorporer une féminité normative niée pour les femmes handicapées dans des contextes capacitistes, mais l’incite du même coup à laisser dans l’ombre les signes visibles de son handicap. De là naissent les tensions d’une double injonction contradictoire : effacer les signes du handicap pour performer la féminité ou effacer les signes de la féminité pour performer le handicap. Cet article démontre ainsi les mécanismes sous-jacents à ces tensions complexes entre féminités et handicaps qui mènent à des formes d’exclusions sociales pour les femmes handicapées.
Create date
24/01/2020 23:38
Last modification date
25/01/2020 7:17
Usage data