Le Médium (au) cinéma. Le spiritisme à l'écran

Details

Ressource 1Download: 00_Berton_Le_medium__au__cinema_pdf_open_access.pdf (61339.50 [Ko])
State: Public
Version: Final published version
License: CC BY-NC-ND 4.0
Serval ID
serval:BIB_C0E55030C719
Type
Book:A book with an explicit publisher.
Collection
Publications
Institution
Title
Le Médium (au) cinéma. Le spiritisme à l'écran
Author(s)
Berton Mireille
Publisher
Georg Editeur
Address of publication
Genève
ISBN
9782825711705
Publication state
Published
Issued date
2021
Peer-reviewed
Oui
Series
Emprise de vue
Edition
Georg
Language
french
Number of pages
362
Notes
Préface de Tom Gunning
Directeur de la collection : Alain Boillat
Abstract
Comment expliquer les affinités électives entre le cinéma et le monde de l’au-delà ? Pourquoi insister sur le caractère spectral des images filmiques ? En vertu de quels critères le cinéma devient-il un vecteur de fantasmes liés à la communication avec les esprits ?
Le médium (au) cinéma entend répondre à ces questions en prenant comme point de départ, non pas tant la figure du fantôme que celle du médium spirite vu comme un média. L’étymologie du terme « médium » permet en effet d’envisager cette figure à la fois comme un intermédiaire ultrasensible entre le monde des vivants et des morts, et comme un appareil d’inscription et de transmission de données. Au cinéma, cette idée est transposée dans des films où le médium spirite opère tel un dispositif audiovisuel, une « machine-cinéma » capable d’intercepter des ondes invisibles, d’effacer les distances, de superposer les temporalités, de contourner la déchéance des corps et des choses. À l’occasion, le médium spirite devient le point d’origine d’un spectacle « multimédia » autour duquel gravitent quelques personnages récurrents (croyants et sceptiques, fantômes justiciers ou vengeurs, esprits maléfiques, parapsychologues exégètes). C’est pourquoi du médium (spirite) au média (technologique), il n’y a qu’un pas que les films contemporains franchissent volontiers, quitte à faire disparaître le médium au profit du média. Car bien que les technologies de (télé)communication aient toujours été investies de propriétés spectrales, le développement des cultures numériques contribue sans aucun doute à amplifier l’imaginaire du fantôme dans la machine, comme en attestent La Mort en ligne (2004), Pulse (2006) ou la franchise « The Ring ».
À partir d’une réflexion sur la polysémie du terme « médium », ainsi que d’une histoire croisée du cinéma et du spiritisme, cet ouvrage propose d’analyser la manière dont l’imaginaire spirite fait l’objet de représentations filmiques nourries par des discours (implicites ou explicites) sur les technologies d’enregistrement et de reproduction, et en particulier sur le cinéma qui devient, sous cet angle, une machine à fantômes particulièrement efficace.
Les études de cas sont tirées de films populaires qui se situent le plus souvent à l’intersection du merveilleux, de l’horreur et du mélodrame, et s’inscrivent sur un axe historique qui conduit du cinéma premier à l’époque contemporaine – Supernatural (1933), The Devil Commands (1941), Rendez-vous avec la peur (1957), 13 Fantômes (1960), Furie (1978), Ghost (1990), Sixième Sens (1999), Hypnose (1999), Intuitions (2000), Les Autres (2001), La Voix des morts (2005), L’Orphelinat (2006), Paranormal Activity (2007) ou Insidious (2010).
Keywords
Spiritisme, Médium, Cinéma, Fantômes, Médium spiritisme, Technologie, Film, Medium, Media, Spectral studies, Spectralities studies, Haunting, Spiritism, Technologies, Film history, Ghost stories, Supernatural, Occultism, Psychic sciences, Mediumship, Medium, Spiritualist medium
Open Access
Yes
Funding(s)
Swiss National Science Foundation / 10BP12_183976
Create date
17/06/2021 17:45
Last modification date
25/07/2021 6:36
Usage data