Panser le lien. Anthropologie de l’attachement et de la prématurité dans un service de néonatologie suisse.

Details

Ressource 1Download: Panser_le_lien-TheseLR-OK.pdf (2857.43 [Ko])
State: Public
Version: After imprimatur
License: Not specified
Serval ID
serval:BIB_B2ED7355AD72
Type
PhD thesis: a PhD thesis.
Collection
Publications
Institution
Title
Panser le lien. Anthropologie de l’attachement et de la prématurité dans un service de néonatologie suisse.
Author(s)
Rochat Line
Director(s)
Maffi Irene
Institution details
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Publication state
Accepted
Issued date
2020
Language
french
Abstract
Cette thèse propose une anthropologie de l’attachement et de la prématurité sur la base d’un terrain de recherche d’une année dans un service de néonatologie suisse. Elle interroge les interactions ordinaires entre les nouveau-nés hospitalisés et les personnes qui en prennent soin, principalement leurs parents et les soignants, ainsi que les relations que les uns et les autres tissent au cours du temps plus ou moins long passé ensemble. Plus précisément, j’explore les modalités de ce qui « tient » les gens ensemble, tant au niveau des relations interpersonnelles que dans une réflexion plus générale à propos de la reconnaissance de l’humanité d’un être. La situation de naissance avant terme est particulièrement intéressante à investiguer dans le sens où elle impose la présence d’êtres qui ne sont pas « à leur place ». Venant troubler les catégories et les images associées aux fœtus/nouveau-nés par leur corps à la limite de l’humanité, les nouveau-nés prématurés font l’objet d’un intense travail de familiarisation par les personnes qui les accueillent. Celui-ci se traduit notamment par une appréciation des liens affectifs au travers de la grammaire de la théorie de l’attachement, largement partagée au sein des pays européens et nord-américains depuis la fin des années 1960, qui plus est dans les institutions socio-sanitaires. En m’appuyant sur des travaux issus de différents champs disciplinaires qui mettent en lumière d’autres configurations relationnelles entre les nouveau-nés et les personnes qui en prennent soin, je propose de reconsidérer l’attachement comme un processus qui ne concerne pas uniquement des individus isolés mus par des besoins vitaux ancrés au plus profond de leur être mais comme un travail collectif de reconnaissance de critères qui importent dans ce qui compose l’humanité d’un être. Ce travail se déploie dans les pratiques de soins ordinaires, dans les critères qui importent dans le tissage de liens affectifs entre les parents et leur fœtus puis nouveau-né, par l’apprentissage d’une forme de parentalité collective parents-soignants propre à la vie du service de néonatologie, par la co-construction d’une personnalité propre aux enfants et par la reconnaissance de leurs capacités communicationnelles.
--
In this dissertation, I offer an anthropology of attachment and prematurity based on a one-year fieldwork inside a swiss neonatal intensive care unit. It looks at ordinary interactions between hospitalized neonates and their caretakers, mostly their parents and nurses, as well as relationships that they tie during neonates’ hospital stay. The interest of looking at the premature birth situation is that it brings into focus the fact that beings that do not belong outside the womb actually make their way into the world. As their liminal bodies disturb categories assigned to the fetus/ neonate distinction, premature neonates are subject to an intense familiarization process. This process embodies a way of perceiving affective bounds through the lens of attachment theory largely shared inside European and Nord-American countries since the end of the 1960’s. Many researches from various disciplines show that the attachment theory is not universally applicable to neonates-parents’ relationships. Hence, I would step aside from the view that posits attachment as a process that does involve solely isolated individuals moved by basic needs embodied in their biology; rather, I consider attachment as a collective work of recognizing neonates’ full belonging to the human world. This work takes shape in ordinary care practices, through the way parents connect with their fetus and then neonate, but also in the learning of a collective parenthood proper to the Neonatal Intensive Care Unit setting that brings parents and medical staff together. The process of neonates’ recognition also lies in the construction of their own personality and their communication skills by their caretakers. It is through these ordinary care practices that premature neonates are gradually recognized as full members of the human community.
Create date
12/01/2021 13:42
Last modification date
29/01/2021 8:10
Usage data