Construire des savoirs issus de l'expérience à l'ère de l'Evidence-Based Medicine : une enquête anthropologique auprès des sages-femmes indépendantes en Suisse romande

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_A8B46DD35316.P001.pdf (4826.54 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_A8B46DD35316
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Construire des savoirs issus de l'expérience à l'ère de l'Evidence-Based Medicine : une enquête anthropologique auprès des sages-femmes indépendantes en Suisse romande
Auteur(s)
Perrenoud P.
Directeur(s)
Rossi I.
Institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Adresse
Faculté des sciences sociales et politiques (SSP) Université de Lausanne CH-1015 Lausanne SUISSE
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
443
Résumé
Partant d'une préoccupation, qui concerne les influences de l'Evidence-­‐Based Medecine (EBM) sur l'évolution de l'accompagnement de la naissance, cette thèse interroge tout d'abord plusieurs enjeux sous-­‐tendant le développement de ce mouvement social à travers une revue de littérature et plusieurs analyses documentaires. L'EBM, conçue pour réguler des problèmes récurrents en médecine, dont font partie la disparité des pratiques et les inégalités d'accès à des soins adaptés, fait néanmoins l'objet de critiques en sciences sociales. Ce modèle qui valorise les méthodes de recherche quantitatives, dont l'Essai Contrôlé Randomisé, déconsidère les savoirs construits par les professionnel-­‐le-­‐s de la santé au cours de leur activité. Le coeur de la thèse consiste par conséquent à se pencher sur ces savoirs déconsidérés et à interroger ce que leur mise à l'écart implique pour l'accompagnement de la naissance. A partir d'une enquête de terrain, conduite auprès d'une communauté de pratique de sages-­‐femmes indépendantes et, qui comporte une triangulation de méthodes, dont en particulier des observations de consultations postnatales à domicile, les processus et les contenus participant à la construction de savoirs sont identifiés. Le regard porté, inspiré d'une anthropologie des habiletés, intéressée par les détails et les circonstances de l'activité, fait ressortir une grande diversité des sources -­‐communautaires, contextuelles, socioculturelles et personnelles-­‐ participant à l'interprétation que les praticiennes portent sur l'expérience de la naissance. Les sages-­‐femmes partagent une praxis et un ethos communautaires caractérisés par la temporalité centrée sur les besoins et la tonalité affective de leur accompagnement. La situation écologique de leur activité, exercée au domicile des familles, dévoile en particulier comment la naissance s'inscrit dans la vie et ses contraintes et est parfois entachée d'une souffrance sociale et de ses expressions multiples. Pour répondre aux détresses conséquentes, les praticiennes, prises dans les aléas de fonctionnement du réseau interprofessionnel, en partie impuissantes, sortent de l'obstétrique ordinaire et réinventent leur rôle au quotidien, tout en questionnant ses nouvelles limites. Au final, la mise en miroir des savoirs issus de l'EBM et de l'expérience, détaille la dimension non standardisable de l'accompagnement, intervenant notamment dans les situations de souffrance sociale, et qui consiste en une forme de lutte impensée contre les inégalités d'accès aux prestations du système socio-­‐sanitaire.
--
From a concern about the implications of Evidence-­‐Based Medicine (EBM) on the evolution of care around birth, this thesis firstly questions what is at stake along the development of this social movement, using a literature review and a content analysis of EBM productions. EBM has been developed to address recurrent issues met by medicine, among which a disparity of practices and an inequality of access to adequate care, but has nevertheless been the target of critics from the social sciences. This model of knowledge-­‐making favors quantitative methods in research, in particular the Randomized Controlled Trial and, consequently, tends to dismiss knowledge made by health professionals through their practice. The core of the thesis hence consists of an exploration of these discredited expressions of knowledge-­‐making and also questions the implication of their dismissal for the care of women and families around birth. The ensuing fieldwork enquires about processes and elements of content which participate to the knowledge-­‐making of community midwives, in particular during postnatal home visits. The interpretation, inspired by anthropologists dedicated to the study of skills and human knowledge-­‐making, stresses the importance of details and circumstances framing practice, thus highlighting a great diversity of sources and processes used for the understanding of birth and care by midwives. These practitioners share a common praxis and ethos built through legitimate participation in their association and, expressed through a temporality driven by families' needs and through the expression of different signs of affection towards families. The ecological setting of their activity, performed at the home of families, shows how the experience of birth is entangled with larger circumstances of life itself and is sometimes rooted in social suffering. To respond to the subsequent distress of women and families, midwives deal with the sometimes whimsical functioning of the interprofessional network, experiment some powerlessness and thus recreate their practice while questioning the new boundaries of their role. Finally, the confrontation of two forms of knowledge-­‐making, through the model of EBM on one hand and situated practice on the other hand, highlights the dimension of midwives' care which cannot be standardized. These contingent responses to social suffering, made of loneliness, poverty, or violence, form an implicit struggle against the inequal access to services provided by the social and health system.
Création de la notice
08/07/2016 16:12
Dernière modification de la notice
20/08/2019 16:13
Données d'usage