Comparison of self-perceived cardiovascular disease risk among smokers with Framingham and PROCAM scores: a cross-sectional analysis of baseline data from a randomised controlled trial

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_9331611552A6
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Comparison of self-perceived cardiovascular disease risk among smokers with Framingham and PROCAM scores: a cross-sectional analysis of baseline data from a randomised controlled trial
Auteur(s)
DESGRAZ Benoît
Directeur(s)
Cornuz Jacques
Codirecteur(s)
Rodondi Nicolas, Collet Tinh-Hai, Clair Carole
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Adresse
Faculté de biologie et de médecine
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne
SUISSE

Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2017
Langue
anglais
Résumé
Objectif: Plusieurs études suggèrent que les fumeurs actifs ont une perception erronée de leurs risques cardiovasculaires à 10 ans. L'objectif de notre étude consiste, dans une population de fumeurs actifs souhaitant s'affranchir du tabac, à comparer la perception du risque avec le risque calculé de survenue d'événements cardiovasculaires à 10 ans ainsi que de mettre en évidence les déterminants de cette possible perception erronée.
Design : Analyse secondaire transversale de données à partir d'une étude randomisée sur l'arrêt du tabac.
Participants: 514 participants, âge moyen 51.1 ans, 46% de femmes, 98% d'origine caucasienne. Les participants éligibles étaient des fumeurs réguliers, âgés entre 40 et 70 ans, avec une consommation d'au moins 10 cigarettes par jour durant les 10 dernières années. Aucun d'entre eux n'a présenté une maladie cardiovasculaire auparavant. Les critères d'exclusion comprenaient des antécédents d'infarctus du myocarde, de maladie coronarienne, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque, de maladie vasculaire périphérique, d'athérosclérose carotidienne ou d'arythmie cardiaque. Les participants ayant une insuffisance hépatique ou rénale, des troubles psychiatriques, une dépendance à l'alcool, aux drogues, aux médicaments ou étant au bénéfice d'une substitution nicotinique ont été exclus.
Interventions : Nous avons demandé aux participants d'estimer leurs risques cardiovasculaires à 10 ans selon une échelle à 3 niveaux, correspondant aux catégories à haut, moyen et bas risque. Nous avons comparé leur perception du risque avec le risque calculé selon les scores Framingham et Procam. Nous avons utilisé des modèles de régression logistiques uni- et multi- variés afin de déterminer les caractéristiques des participants qui sous-estiment leurs risques par rapport à ceux qui l'estiment correctement ou le surestiment.
Résultats : Entre 38-42% des fumeurs estiment correctement leurs risques cardiovasculaires à 10 ans, 39-50% le surestiment alors que 12-19% le sous-estiment par rapport au risque calculé selon les différents scores. La sous-estimation du risque cardiovasculaire à 10 ans était associée au sexe masculin (OR 8.16; CI 3.83-17.36), à l'âge avancé (OR 1.06; CI 1.02-1.09) ainsi qu'à la présence d'une dyslipidémie (OR 2.71; CI 1.47-5.01) et d'un diabète mielleux (OR 13.93; CI 3.83-50.66).
Conclusions : Chez les fumeurs actifs, une perception erronée du risque cardiovasculaire à 10 ans est commune, et un cinquième des participants sous-estime son risque cardiovasculaire à 10 ans. Ces résultats pourraient aider les médecins à identifier les patients présentant ces caractéristiques afin de les encourager à changer leurs habitudes de consommation et leur adhérence à une thérapie de réduction du risque cardiovasculaire.
Création de la notice
02/05/2017 11:03
Dernière modification de la notice
03/03/2018 19:34
Données d'usage