Swiss Economic and Political Relations with Israel, Egypt and Syria During the Arab-Israeli Conflicts (1967-1983)

Détails

Ressource 1Télécharger: Meister_Thesis-OK.pdf (5099.36 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Licence: Non spécifiée
ID Serval
serval:BIB_81D4609CF064
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Swiss Economic and Political Relations with Israel, Egypt and Syria During the Arab-Israeli Conflicts (1967-1983)
Auteur(s)
Meister Magnus
Directeur(s)
Schaufelbuehl Janick Marina
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2019
Langue
anglais
Résumé
This dissertation analyzes Swiss economic and political relations with the major parties of the Arab-Israeli conflict, Israel, Egypt and Syria, from 1967 to 1983. It does so from a Swiss perspective, combining public and private archival sources with descriptive data on trade and financial relations. It assesses the importance of foreign markets for the Swiss economy and of economic interests’ influence on foreign policy. The study evaluates how the national, regional, and international constraints of the ‘long 1970s’ shaped these relations – including but not limited to: the Arab-Israeli wars of 1967 and 1973; the oil price hikes and the international economic crisis; superpower involvement in the region; the emerging North-South divide; contradictions in local economic development and power structures; and the Third World debt crisis of the early 1980s. Despite the risks surrounding the Arab-Israeli conflict, Swiss involvement in the region increased substantially. But it was not equally distributed; growing engagement in the Arab world corresponded to estrangement from Israel. The thesis demonstrates that this was the result of coordinated efforts between the Swiss state and business. Economic interests – maintaining macro-economic stability amidst oil price hikes and mitigating the international economic crisis by securing new markets for Swiss companies – were a key factor in developing foreign policy. Situated within Middle Eastern political and economic antagonisms, this shift could not be sustained through ‘market forces’ alone; it required state support. Swiss neutrality policy proved helpful, yet insufficient in this context. By selectively becoming financially involved, the state played a crucial role in substantiating or dampening Swiss companies’ prospects in foreign markets. This study therefore demonstrates how Swiss foreign policy in a politically sensitive Third World region, although not totally subservient to corporate interests, was strongly influenced by the private sector.
--
Cette thèse analyse les relations économiques et politiques de la Suisse avec les principaux participants au conflit israélo-arabe, Israël, l'Égypte et la Syrie, de 1967 à 1983. Elle le fait d'une perspective suisse, en combinant des sources d'archives publiques et privées avec des données descriptives sur les relations économiques bilatérales. Elle évalue l'importance des marchés étrangers pour l'économie suisse et l'influence des intérêts économiques sur la politique étrangère. L'étude montre comment des contraintes nationales, régionales et internationales des ‘longues années 1970’ ont façonné ces relations. Elles incluent entre autres les guerres arabo-israéliennes de 1967 et 1973; la hausse des prix du pétrole et la crise économique internationale; l’implication des superpuissances; l’émergence des fractures Nord- Sud; les contradictions du développement économique et des structures de pouvoir local; et la crise de la dette du tiers monde du début des années 1980. Malgré ces risques se manifestant autour du conflit israélo-arabe, l'engagement de la Suisse dans la région s'est continuellement accru. Mais il n'était pas équitablement réparti. L'engagement croissant dans le monde arabe correspondait à une dissociation d'Israël. La thèse démontre que ce développement est le résultat d'efforts coordonnés entre l'État et l'économie suisse. Les intérêts économiques – le maintien de stabilité macro-économique pour affronter la hausse des prix du pétrole et l'atténuation de la crise économique internationale par la conquête de nouveaux marchés – ont joué un rôle essentiel dans le développement de cette politique étrangère. Située dans le contexte des antagonismes politiques et économiques du Moyen-Orient, cette évolution ne pouvait être soutenue par les seules ‘forces du marché’, elle nécessitait le soutien de l'État. La politique de neutralité suisse s'est avérée utile, mais insuffisante dans ce contexte. En s'engageant de manière sélective sur le plan financier, l'État a joué un rôle crucial dans la promotion ou la modération des opportunités d'entreprises suisses sur des marchés étrangers. Cette étude montre ainsi comment la politique étrangère de la Suisse dans une région politiquement sensible du tiers monde a été fortement influencée, sans toutefois être totalement dominée, par le secteur privé.
Création de la notice
10/12/2019 12:16
Dernière modification de la notice
14/02/2020 8:09
Données d'usage