Trois sortes d'altruisme et leur rapport à la morale

Détails

ID Serval
serval:BIB_774E9B5D6D35
Type
Partie de livre
Sous-type
Chapitre: chapitre ou section
Collection
Publications
Titre
Trois sortes d'altruisme et leur rapport à la morale
Titre du livre
La morale humaine et les sciences
Auteur(s)
Clavien C.
Editeur
Editions Matériologiques
Lieu d'édition
Paris
ISBN
978-2-919694-00-6
Statut éditorial
Publié
Date de publication
2011
Editeur scientifique
Masala A., Ravat J.
Série
Sciences & Philosophie
Pages
141-168
Langue
français
Résumé
Nombreux sont les philosophes et psychologues qui voient en l'altruisme une des plus grandes vertus humaines. Certains en font même une composante nécessaire à la morale. Sachant cela, il est assez piquant de constater que les biologistes trouvent de l'altruisme dans le monde animal et que, plus récemment, il est également devenu un objet de recherche en économie. L'hétérogénéité des disciplines qui traitent de l'altruisme en ont fait une notion extrêmement complexe et difficile à saisir. L'objectif de cet article est d'explorer les différents sens donnés à cette notion et de comprendre le rôle qu'elle joue dans les débats propres aux sciences qui l'utilisent. Il s'agira également de réfléchir aux liens qu'entretiennent les diverses formes d'altruisme, entre elles d'une part, et avec la morale d'autre part.La première partie de l'article est consacrée à trois types de débats faisant usage de la notiond'altruisme. Nous verrons que chacun d'eux prend place dans le cadre d'une science ou d'un groupe de sciences différentes et que la signification de l'altruisme s'y adapte. Le premier débat a pour cadre la biologie et utilise la notion d'« altruisme biologique » ; il s'agit d'expliquer comment un comportement désavantageux du point de vue de la survie et de la reproduction a pu être sélectionné au fil de l'évolution. Le second débat a lieu au sein des sciences sociales (plus particulièrement en économie et anthropologie évolutionniste) et se centre sur la notion d'« altruisme comportemental » ; il s'agit de montrer que des personnes ordinaires ne se comportement souvent pas en maximisateurs rationnels de leur gains propres, comme le prédirait la théorie économique néoclassique. Le troisième débat repose sur la notion d'« altruisme psychologique » et engage particulièrement les philosophes, les psychologues mais également certains économistes et neuroscientifiques ; il s'agit de déterminer si les êtres humains sont capables d'agir en fonction de motivations dirigées vers le bien-être d'autrui. La seconde partie de l'article a pour objectif de mettre en relation ces trois formes d'altruisme ainsi que leur rapport avec la morale.
Mots-clé
altruisme, altruisme psychologique, altruisme comportemental, altruisme biologique, biologie, psychologie, économie expérimentale, homo economicus, motivation, mécanisme proximal, évolution
Création de la notice
18/01/2011 10:19
Dernière modification de la notice
03/03/2018 18:27
Données d'usage