Quantitative assessment of cell viability and apoptosis in cultured epidermal autografts : application to burn therapy

Détails

Demande d'une copie
ID Serval
serval:BIB_42670
Type
Thèse: thèse de doctorat.
Collection
Publications
Titre
Quantitative assessment of cell viability and apoptosis in cultured epidermal autografts : application to burn therapy
Auteur(s)
Vernez M.
Directeur(s)
Panizzon R.G.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2004
Langue
anglais
Nombre de pages
11
Notes
REROID:R003631585; Old school value: Université de Lausanne; autres auteurs: Raffoul W., Gailloud-Matthieu M.-C., Egloff D.V., Sénéchaud I., Panizzon R., Benathan M.
Résumé
RESUME:
Introduction. L'épiderme de culture autologue (CEA) est un substitut de peau utilisé principalement chez les patients massivement brûlés. Dans un groupe de 37 patients massivement brûlés admis au Centre de Brûlés du CHUV, la prise de greffe était comprise entre 10 et 100 % (moyenne 65 %). Le but de ce travail était de déterminer si la variation interindividuelle dans la prise de greffe pouvait être causée par les propriétés biologiques des CEA, en particulier par la balance entre cellules viables et cellules apoptotiques.
Matériels et méthodes. Des préparations de CEA réalisées à partir de biopsies prélevées de 12 patients différents ont été examinées pour déterminer la viabilité et la clonogénicité des cellules selon des méthodes usuelles. L'apoptose a été évaluée in situ par la méthode TUNEL («terminal deoxynucleotidyl transferase-mediated dUTP nick-end labeling») et par analyse des fragments de DNA et de l'activité caspase-3 dans des extraits cellulaires.
Résultats. L'analyse des CEA par la coloration au bleu de trypan révèle une viabilité cellulaire élevée pour tous les échantillons examinés (>90 %). Néanmoins, la détermination des unités formant des colonies (CFU) et la mesure de l'activité métabolique ont donné des résultats très variables pour des CEA dérivés de patients différents. La détection de l'apoptose in situ dans des cultures soumises à la méthode TUNEL a montré un faible nombre de cellules apoptotiques. La détermination quantitative de fragments d'ADN (mono- et oligonucleosomes) a permis de déduire que les extraits cellulaires analysés contenaient moins de 6 % de cellules apoptotiques. Une très faible activité de la caspase-3 a été décelée dans tous les échantillons analysés, mais l'analyse des fragments d'ADN par électrophorèse sur gel d'agarose n'a pas permis de mettre en évidence de fragments d'ADN caractéristiques. Finalement, la mesure de l'activité transglutaminase qui renseigne sur la différentiation cellulaire a donné des résultats compris entre 0,6 à 2 mU par 10E6 cellules.
Conclusions. Les résultats montrent que les échantillons de CEA préparés dans le cadre de cette étude montraient tous une viabilité élevée (>90%) et un taux d'apoptose faible (< 6%). La variation dans la prise de greffe observée en clinique pourrait donc être causée par des facteurs liés au patient (par ex. infection), mais aussi par les propriétés biologiques intrinsèques des CEA qui révèlent une grande variabilité interindividuelle.
ABSTRACT:
Cultured epidermal autografts (CEA) have been used in the treatment of burns for almost two decades but the clinical results are still inconsistent In a group of 37 patients with extensive burn wounds admitted to the University Hospital of Lausanne, CEA take ranged between 10 and 100% with a mean of 65%. To investigate CEA efficacy in burns, twelve CEA preparations were tested for their biological properties with particular emphasis on the balance between cell viability and apoptosis. Apoptosis was evaluated by in situ end-labeling (TUNEL), detection of DNA fragments in CEA extracts and analysis of caspase-3 activity All CEA samples displayed a high cell viability (> 90%) and a low apoptosis rate (<6 %). However, several biological parameters including the activity of transglutaminase showed wide interindividual variability suggesting that CEA therapeutic efficacy could be partly determined by intrinsic biological factors.
Mots-clé
burns, skin transplantation, cultured epidermal autografts, keratinocytes, apoptosis
Création de la notice
19/11/2007 13:38
Dernière modification de la notice
20/08/2019 14:44
Données d'usage