Anesthésiques généraux et anaphylaxie peropératoire, la face cachée du « bloc »

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 3343 M. Buehler.pdf (2216.39 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
Document(s) secondaire(s)
Télécharger: Mémoire no 3343 Annexes M. Buehler.pdf (991.65 [Ko])
Etat: Serval
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_2BC786D86307
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Anesthésiques généraux et anaphylaxie peropératoire, la face cachée du « bloc »
Auteur(s)
BUEHLER R.
Directeur(s)
SPERTINI F.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
28
Résumé
Introduction :
Ce travail a pour but d’établir un état des lieux des bilans allergologiques du CHUV et de fournir une analyse descriptive, observationnelle précise de la fréquence et de la nature des réactions allergiques observées ainsi que des médicaments impliqués et des caractéristiques cliniques des patients testés.
Méthode :
Il s’agit d’une étude observationnelle, rétrospective et descriptive incluant les patients susceptibles d’avoir développé une réaction d’anaphylaxie peropératoire sur environ dix ans (de 2001 au 31.12.2013). L’outil de base utilisé pour analyser les patients est le protocole du CHUV des bilans cutanés pour anesthésiques généraux. A partir de cet outil, une grille d’analyse excel a été développée à des fins statistiques. Les données recueillies et analysées par cette méthode ont été ensuite confrontées aux résultats de la littérature pour la discussion de ce travail.
Résultats :
Au total 1290 lettres de sortie ont été obtenues, correspondant à 380 patients. 137 patients ont été inclus et 243 exclus selon des critères spécifiques. Deux tiers des patients analysés sont de sexe féminin et un tiers de sexe masculin. Le facteur de risque pour une anaphylaxie peropératoire retrouvé le plus fréquemment est un antécédent d’anesthésie générale. Comme constaté dans la littérature, les curares sont les substances le plus souvent responsables de réactions allergiques peropératoires avec une part importante de réactions sévères, notamment de stade IV. Ajustés au sexe, les taux de positivité par curares montrent des différences hommes- femmes. En revanche, la proportion des stades de réactions selon Müller reste similaire entre les deux sexes avec en majorité des stades I et IV. Les cas d’anaphylaxie peropératoire dus aux hypnotiques ou aux opiacés sont extrêmement rares, ce que confirme la littérature. Ils n’ont par conséquent pas été analysés.
Conclusion :
Le rôle de ces bilans cutanés est donc primordial puisqu’il permet de dresser un état actuel de la situation mais également de mettre en lumière certains points à améliorer et d’autres à maintenir tels quels. Il constitue ainsi un point de départ pour un autre projet qui pourrait viser à analyser et développer la prévention secondaire de l’anaphylaxie peropératoire, défi future et multidisciplinaire pour l’allergologie, l’anesthésie et la chirurgie.
Mots-clé
anaphylaxie peropératoire, bilan cutané pour anesthésiques généraux, atracurium, fentanyl, etomidate
Création de la notice
05/09/2017 16:30
Dernière modification de la notice
31/08/2018 7:08
Données d'usage