Qualité dyadique et régulation émotionnelle lors d'un court moment de séparation mère-bébé 12 mois après une naissance prématurée

Détails

Ressource 1Télécharger: BIB_273131720D52.P001.pdf (1970.74 [Ko])
Etat: Serval
Version: Après imprimatur
ID Serval
serval:BIB_273131720D52
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Qualité dyadique et régulation émotionnelle lors d'un court moment de séparation mère-bébé 12 mois après une naissance prématurée
Auteur(s)
CHAKROUN D.
Directeur(s)
MULLER-NIX C.
Codirecteur(s)
BORGHINI A.
Institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2015
Langue
français
Nombre de pages
35
Résumé
Cette étude compare la qualité de l'interaction mère-bébé évaluée à 4 mois (âge corrigé pour les prématurés) avec la régulation émotionnelle de l'enfant à 12 mois chez des prématurés nés à moins de 33 semaines d'âge gestationnel et des nouveau-nés à terme. L'objectif est d'identifier les effets de la prématurité sur la régulation émotionnelle de l'enfant en évaluant le rôle des interactions précoces dans ce processus.
La qualité interactive est évaluée à 4 mois à l'aide du Care-index qui classe les dyades en trois types de patterns interactifs (Sensible-Coopérant, Contrôlant-Compulsif et Passif). La régulation émotionnelle de l'enfant est mesurée lors d'un court épisode de séparation mère-bébé à 12 mois (paradigme de la Situation Etrange, Ainsworth 1978) à partir de l'évaluation de l'intensité et la durée des pleurs. Pour compléter cette analyse, des mesures des taux de cortisol salivaire, reflétant l'un des indicateurs de la régulation neuroendocrinienne, ont également été effectuées.
Les résultats de cette étude ne montrent pas de différence de régulation émotionnelle à 12 mois, entre les prématurés et les nouveau-nés à terme. Par contre, lorsqu'on divise l'ensemble de l'échantillon en fonction de la qualité des interactions précoces, on note des capacités de régulation émotionnelle plus optimales à 12 mois lorsqu'il s'agit de dyades évaluées comme Sensible-Coopérant à 4 mois, comparées aux dyades de type Contrôlant. Les enfants ayant de meilleures capacités de régulation émotionnelle à 12 mois, montrent des différences quant à la régulation neuroendocrinienne.
Ceci met en évidence un certain impact de la qualité interactive précoce sur la régulation émotionnelle ultérieure de l'enfant. Cette étude nuance l'impact de la prématurité sur le devenir de l'enfant en mettant en avant l'importance des aspects relationnels précoces.
Mots-clé
prématurés, qualité interactive mère-bébé, régulation émotionnelle, irritabilité, cortisol
Création de la notice
31/08/2016 14:14
Dernière modification de la notice
03/03/2018 15:10
Données d'usage