Impact foetal de la charge virale en cytomégalovirus dans le liquide amniotique et le sang foetal lors d’infection congénitale

Détails

Ressource 1Télécharger: Mémoire no 3375 M. Zurkinden.pdf (2481.00 [Ko])
Etat: Public
Version: Après imprimatur
Document(s) secondaire(s)
Télécharger: Mémoire no 3375 Annexes M. Zurkinden.pdf (1823.86 [Ko])
Etat: Public
Version: de l'auteur
ID Serval
serval:BIB_13928825C562
Type
Mémoire
Sous-type
(Mémoire de) maîtrise (master)
Collection
Publications
Titre
Impact foetal de la charge virale en cytomégalovirus dans le liquide amniotique et le sang foetal lors d’infection congénitale
Auteur(s)
ZURKINDEN R.
Directeur(s)
VIAL Y.
Détails de l'institution
Université de Lausanne, Faculté de biologie et médecine
Statut éditorial
Acceptée
Date de publication
2016
Langue
français
Nombre de pages
30
Résumé
Objectif : L’objectif principal de cette étude était de déterminer si la quantification de la charge vi- rale en CMV dans le liquide amniotique et le sang fœtal permettait d’anticiper une issue favorable ou défavorable de ces grossesses.
Méthodologie : Analyse rétrospective de 27 cas d’infection congénitale (<20 SG) par quantification de la charge virale dans le liquide amniotique. A des fins pronostiques les investigations préna- tales avaient été complétées chez toutes les patientes par une ponction de sang fœtal avec ana- lyse des marqueurs biologiques et quantification de la charge virale sanguine. Chez les nouveau- nés, les informations quant à leur présentation clinique ont été récupérées auprès des gynéco- logues et pédiatres traitants. En tenant compte de la pathologie des fœtus et des nouveau-nés, les grossesses ont été classées en deux groupes principaux en fonction du pronostic des fœ- tus/enfants à long terme (favorable/défavorable). Les charges virales du liquide amniotique et du sang fœtal ont ensuite été comparés dans ces deux groupes.
Résultats : 16 grossesses ont été classées dans le groupe « issue favorable » et 11 grossesses, comprenant 8 IMG ont été classées dans le groupe « issue défavorable » Aucune différence statis- tiquement significative n’a pu être obtenue en comparant les médianes de charges virales dans le liquide amniotique et le sang fœtal (P=0.55 et P=0.82 respectivement) entre ces deux groupes. Des valeurs élevées et basses ont pu être mises en évidence dans les deux groupes.
Conclusion : Cette étude, par manque de puissance statistique, ne permet pas d’apporter d’éléments supplémentaires en faveur ou en défaveur de l’utilité de la quantification de la charge virale dans le liquide amniotique et le sang fœtal à des fins pronostiques.
Mots-clé
cytomégalovirus, congénital, charge virale, liquide amniotique, pronostic
Création de la notice
06/09/2017 8:54
Dernière modification de la notice
20/08/2019 12:42
Données d'usage